La Chine en fini avec la politique de l'enfant unique

Par , publié le
International La Chine abandonne la politique controversée de l'enfant unique, vieille de plus de trois décennies, en autorisant tous les couples à en avoir deux
La Chine abandonne la politique controversée de l'enfant unique, vieille de plus de trois décennies, en autorisant tous les couples à en avoir deux

Depuis hier, les couples chinois vivant en ville pourront avoir un second enfant. La loi entrée en vigueur hier met fin à la longue politique de l'enfant unique qui a régit le pays durant plus de 3 décennies.

C'était une exception mondiale, la Chine interdisait aux couples vivant en ville d'avoir plus d'un enfant afin de lutter contre la surpopulation. La politique de l'enfant unique a, hier, été abolie afin de mieux préparer le pays aux défis du 21ème siècle. Cela faisait plus de trente ans que cette politique était en vigueur.

Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

La loi signant la fin de la politique de l'enfant unique, annoncée en octobre par le parti communiste chinois, a officiellement été promulguée hier et entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2016. C'est pour faire face au vieillissement de sa population ainsi qu'à sa croissance économique que la loi controversée de l'enfant unique a été abolie.

Selon la loi promulguée hier, les couples pourront avoir un second enfant. Cependant, des limitations sont prévues pour les naissances additionnelles. La loi de l'enfant unique ne s'appliquait cependant pas aux minorités ethniques ni aux habitants des régions rurales qui pouvaient avoir un second enfant si le premier né était une fille.

Une politique controversée

La politique de l'enfant unique, mise en place à la fin des années 70 afin de maîtriser une démographie galopante dans le pays le plus peuplé au monde, a permis à la Chine d'éviter 400 millions de naissances. Cette loi a aussi permis un meilleur essor économique pour le géant asiatique.

Cependant, cette loi a aussi créé un déséquilibre notable entre garçons et filles. Les familles chinoises préférant avoir un garçon, usaient souvent de l'avortement ou de l'infanticide lorsqu'il s'agissait d'une fille. Le ratio homme/femme est donc déséquilibré. De nombreux abus comme les stérilisations forcées et les avortements tardifs avaient par ailleurs été constatés de la part des autorités. Cette politique a aussi créé un déséquilibre au niveau de la pyramide des âges et un vieillissement de la population qui risque de créer des problèmes dans les années à venir.

Crédits photos : © AFP/Archives Ed Jones

Partager cet article

Pour en savoir plus