Chilly : les parents protestent contre l’arrêt des menus sans porc

Par , publié le
France Enfants à la cantine
Enfants à la cantine

Après avoir appris que Jean-Paul Beneytou, le maire Les Républicains de la commune de Chilly-Mazarin dans l'Essonne, avait supprimé les menus de substitution des cantines pour la rentrée, de nombreux parents d’élèves ont protesté ce samedi.

Lorsque les parents des élèves fréquentant les écoles de Chilly-Mazarin sont allés inscrire leurs enfants dans les cantines communales, ils ont appris que les menus de substitution au porc allaient être supprimés pour cette rentrée. En colère, les parents d’élèves se sont réunis et ont protesté ce samedi contre la suppression de ces menus de substitution.

Plus de menus de substitution à Chilly-Mazarin !

Jean-Paul Beneytou, le maire Les Républicains de Chilly-Mazarin a annoncé au travers d'une note émise lundi que les menus de substitutions au porc allaient être supprimés pour cette rentrée dans les cantines de la commune. Dans cette note publiée sur le site internet de la ville, le maire explique que "la majorité municipale ne souhaite plus différencier la composition des repas en fonction d'un interdit religieux qui relève de la sphère privée et familiale, en application du principe de laïcité". Une décision qui rappelle celle de Gilles Platret, le maire les Républicains de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et que les parents d’élèves de Chilly-Mazarin ont du mal à digérer.

Des parents en rogne

Certains parents n'ont appris la suppression de ces menus de substitution qu'au moment d'aller inscrire leurs enfants à la cantine et beaucoup sont remontés contre le maire de leur commune. Pour faire entendre leur colère, les parents d’élèves se sont donc réunis ce samedi pour protester contre la décision de leur maire. Cette décision est "incompréhensible" ont scandé de nombreux parents, tandis que d'autres se demandent "Le jour de la tartiflette le 21 octobre, que va manger mon enfant ?". Les parents attendent des explications de la part de leur maire qui a rapidement répondu en expliquant qu'il s'agissait d'un "principe d’égalité. Et les élèves ne seront pas affamés, le porc n’est en général pas mélangé avec les légumes ou les féculents".
Seuls les menus de substitution au porc ont été supprimés, les menus spéciaux pour les enfants allergiques ou qui ont des contre-indications médicales ont quant à eux été conservés.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus