"Chez nous" : Philippot se scandalise d'un film "clairement anti-Front national"

Par , publié le
Politique
Florian Philippot au "Grand rendez-vous" Europe 1 - iTELE- Les Échos du dimanche 1er janvier 2017

Le vice-président du Front national Florian Philippot s'est scandalisé dimanche de la sortie prochaine du film "Chez nous" qui, à son sens, est "clairement anti-Front national".

Le 22 février prochain sortira dans les salles Chez nous, un drame de Lucas Belvaux où Émilie Dequenne incarne Pauline, une infirmière et maman dévouée dont la popularité va l'amener à être draguée par un parti extrémiste pour qu'elle le représente aux élections municipales.

Un parti qui, à l'écran, apparaît tel l'équivalent fantasmé du Front national (FN). Dimanche, lors du Grand rendez-vous Europe 1- iTELE -Les Echos, le vice-président du FN Florian Philippot a délivré un sentiment pour le moins négatif à l'encontre de ce long-métrage qu'il semble déjà vouloir désigner, après en avoir vu la bande-annonce, de "joli navet".

Philippot dérangé par le timing de la sortie de "Chez nous"

"Au-delà de la qualité du film, je trouve ça, je vais vous dire, proprement scandaleux, qu’en pleine campagne présidentielle, je crois exactement à deux mois du vote [...], on sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-Front national". Et le numéro 2 du parti d'expliciter son propos en citant une déclaration qu'il attribue au réalisateur du film :"Le film décrit cette parole qui se libère, disséminant une odeur abjecte qui dérange de moins en moins".

Outre une présumée attaque du FN dans le film, Florian Philippot dénonce également le timing de sa sortie : "On est à deux mois de l’élection présidentielle. Les films français sont financés par le contribuable français, donc en partie par beaucoup d’électeurs du Front national. Imaginez, demain un film sortirait contre François Fillon ou Manuel Valls ou je ne sais qui. Légitimement, ils trouveraient ça scandaleux. Eh bien nous trouvons cela absolument scandaleux, absolument inadmissible. Peut-être qu'il faudrait penser à mettre les dépenses, le budget de ce film sur les comptes de campagne de nos adversaires. Je ne plaisante même pas en disant cela."

Lucas Belvaux : un film "engagé" mais "pas militant"

Dans une note d'intention rapportée par Le Figaro, Lucas Belvaux explique que Chez nous est certes "un film engagé", mais qu'"il n'est pas militant pour autant, il n'expose pas vraiment de thèse". Et le réalisateur d'ajouter avoir "essayé de décrire une situation, un parti, une nébuleuse, de décortiquer son discours, de comprendre son impact, son efficacité, son pouvoir de séduction".

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus