"Nègre" : Barack Obama enflamme le débat et fait le buzz

Par , publié le | modifié le
International Barack Obama, Président des Etats-Unis.
Barack Obama, Président des Etats-Unis.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a enflammé le débat sur les réseaux sociaux lorsqu’il a utilisé le mot "nègre". Il voulait montrer qu'il existe toujours des tensions raciales aux Etats-Unis. C'est la première fois qu'un président américain utilise ce mot.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a donné une interview dans l'émission de radio WTF with Marc Maron afin de prouver qu’il existe encore des tensions raciales aux Etats-Unis.

"Le problème, ce n’est pas seulement qu’il est impoli de prononcer le mot ‘nègre’ en public. Ce n’est pas à cela qu’on mesure si le racisme existe toujours ou pas. Ce n’est pas seulement une question de discrimination qui se voit", a déclaré Barack Obama. Le mot "nigger" n'est pratiquement jamais prononcé publiquement mais il est souvent remplacé par l’expression "N-Word".

Les tensions raciales existent toujours aux Etats-Unis

Selon Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis a volontairement utilisé le mot "nègre" afin de nourrir le débat sur le racisme. La tuerie dans une église de Charleston est basée sur un fond totalement raciste.

Depuis quelque temps, les Etats-Unis sont le lieu également de bavures policières impliquant souvent des policiers blancs contre les citoyens noirs américains… La dernière en date quand un officier de police du Texas avait plaqué violemment une adolescente en maillot de bain la tête contre le sol.

"Nous ne sommes pas guéris du racisme"

"Les sociétés n’effacent pas totalement en une nuit ce qui s’est passé pendant les deux ou trois cents années précédentes", déplore le Président Obama. "Nous ne sommes pas guéris du racisme", poursuit -il. Il a également évoqué son enfance et son rapport à sa couleur de peau. Il se confie qu’il a appris à se positionner "comme Africain-Américain mais aussi comme quelqu’un qui revendique le côté blanc de sa famille". D’ailleurs, il essayait "de comprendre comment j’étais vu et perçu en tant qu’homme noir aux Etats-unis".

A LIRE AUSSI : Charleston : le drapeau tant controversé sera-t-il enfin retiré ?

La Maison Blanche a annoncé que le Président se rendra à Charleston (Caroline du Sud) ce vendredi pour prononcer l'éloge funèbre du pasteur Clementa Pinckney et de 8 autres personnes tuées par Dylann Roof.

Crédits photos : Drop of Light / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus