CHU de Strasbourg : ouverture d'une Chambre d'exposition aux allergènes

Par , publié le | modifié le
Santé Avec le beau temps, les allergies au pollen font leur retour.
Avec le beau temps, les allergies au pollen font leur retour.

Une chambre d'exposition aux allergène a ouvert ses portes au CHU de Strasbourg. Son but va être d'expérimenter des traitements pour les personnes atteintes d'allergies.

Dans l'objectif de mettre au point des traitements toujours plus efficaces pour les personnes victimes d'allergies, une chambre d'exposition aux allergènes a été inaugurée vendredi au CHU de Strasbourg. Cette chambre est l'initiative de la start-up française Alyatec, laquelle indique que la pièce "résulte de la rencontre du Pr. De Blay, pneumologue aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, et d’un capitaine d’industrie, Albert SAPORTA, ancien PDG de Stallergenes."

Concrètement, à compter du mois de mars, des patients pourront se prêter, à leur demande, à des expérimentations au sein de cette chambre de seconde génération. Dans un cadre sécuritaire, des allergènes validés par l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) y seront diffusés.

Une chambre d'expérimentations inaugurée au CHU de Strasbourg

Le site Pourquoi Docteur ? nous cite les principales allergies qui feront l'objet d'examens : pollen, graminés, poils de chat et acariens. Il pourra également être question de se pencher sur des maladies telles que les rhinites, l'asthme et les conjonctivites. Les médecins seront appelés à relever les différents déclenchements des allergies et à suivre leur évolution. Ils auront par la suite recours à des solutions et protocoles provenant de laboratoires pharmaceutiques qu'ils testeront sur les volontaires.

Une capacité de métrologie contrôlée

La particularité de cette pièce par rapport à d'autres du même genre réside en sa capacité de métrologie contrôlée. En d'autres termes, les professionnels de santé bénéficieront d'instruments de mesure précis dans les expérimentations conduites. Aucun risque n'est à craindre selon Alyatec, qui affirme sur son blog que la chambre est située "près de l’unité de soin intensif" et non loin "du département d’allergie et de son équipe de professionnels formée dans le challenge bronchique depuis plus de 30 ans". Une précision d'importance après qu'un accident soit récemment survenu à Rennes lors d'un essai clinique.

Crédits photos : Piotr Marcinski/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus