Centrafrique : les Casques bleus ciblés par deux nouveaux cas d'abus sexuels présumés sur mineurs

Par , publié le
International Casques bleus en Centrafrique
Casques bleus en Centrafrique

Deux nouveaux cas d'abus sexuels présumés de mineurs par des Casques bleus en Centrafrique viennent d'être rapportés, portant ainsi toujours plus le discrédit sur ces forces destinées à maintenir la paix.

En ce début juillet, on apprend que les Casques bleus sont visés par deux nouveaux cas d'abus sexuels présumés de mineurs en Centrafrique. Le porte-parole de l'ONU a New York Stéphane Dujarric a précisé à ce sujet que les faits se seraient produits en mai dernier dans la région centrale de Kemo.

M. Dujarric a ajouté n'avoir pas "d'autres détails pour l'instant. Les États concernés seront prévenus sous peu. Dès qu'ils l'auront été, la nationalité des agresseurs présumés pourra être divulguée. La mission des Nations unies en Centrafrique rapporte par ailleurs avoir reçu des informations supplémentaires sur des cas, qu'on pourrait qualifier d'historiques, qui remontent à 2014 et 2015. En ce qui concerne ces dernières 'affaires', comme vous le savez, la mission a déjà interrogé 106 personnes".

Casques bleus : de nouveaux abus sexuels présumés datés de mai

En attendant de connaître l'identité des soldats impliqués dans ce qui apparaît tel un nouveau scandale de pédophilie, soulignons que ceux ayant été déployés dans la région concernée viennent du Gabon et du Burundi.  Fin mars, l'ONU et la mission de l’ONU en République centrafricaine (Minusca) avaient rapporté plusieurs cas d'abus sexuels supposés par des Casques bleus.

Dans l'un de ces dossiers, "des membres du contingent militaire burundais" de la Minusca basé à Sibut étaient suspectés d’avoir violé une mineure de 14 ans. Le second concernait quant à lui un soldat marocain accusé d'agression sexuelle sur une femme adulte à Bangassou.

Une vingtaine de cas depuis le début de l'année

À cette époque, on portait à 25 le nombre de cas d'abus sexuels présumés de mineurs en Centrafrique recensés par l'ONU depuis le début de l'année. L'année précédente, l'organisation en avait relevé 69, avec plus de la moitié de ces affaires observées dans deux des 16 missions de maintien de la paix de l’ONU dans le monde : la première en Centrafrique (22) et la seconde en République démocratique du Congo (16).

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus