Cellebrite : plus de 900 Go de données piratées

Par , publié le
Tech
Un pirate informatique (photo d'illustration)

La société israélienne Cellebrite spécialisée dans le piratage vient elle-même de se faire pirater pour plus de 900 Go de données. L'entreprise appelle désormais ses membres à changer de mot de passe.

Si Cellebrite est un nom dont le retentissement n'était plus particulièrement grand ces derniers mois, on se rappellera qu'en mars 2016, cette société israélienne spécialisée dans le piratage avait été citée dans l'affaire du piratage de l'iPhone appartenant à un responsable de la tuerie de San Bernardino.

À l'époque, des médias avaient ainsi rapporté que la technologie de Cellebrite avait été utilisée par le FBI pour accéder aux informations du smartphone. La société n'aura toutefois pas confirmé ni démenti cette implication supposée. Aujourd'hui, on apprend qu'en 2016, Cellebrite a été la cible d'un conséquent piratage.

Une société experte en piratage piratée en 2016

Le site Motherboard révèle que plus de 900 Go de données ont été piratés par des cybercriminels, vraisemblablement l'an passé. Des informations qui, si l'on ignore à quoi elles correspondent exactement dans leur totalité, ont été au moins partiellement prises sur des serveurs rattachés au site de Cellebrite.

Des identifiants se trouveraient parmi ces données piratées, une supposition qui s'est vérifiée après qu'un client de Cellebrite contacté par Motherboard a confirmé que les identifiants récupérés étaient bien les siens. Une tentative de créer un compte avec d'autres identifiants piratés a d'ailleurs là aussi assuré qu'ils appartenaient bien à des comptes déjà existants.

Un appel à changer son mot de passe sur Cellebrite

Cellebrite a depuis confirmé avoir été victime d'un piratage massif de données, et d'appeler désormais ses membres à changer au plus vite leur mot de passe. La société a également indiqué coopérer avec les autorités compétentes dans leurs recherches. On nous précise au passage que ces quelque 900 Go de données ne sont pas en accès libre sur la toile.

Et alors que l'identité du ou des pirates responsable(s) de ce piratage reste à être déterminée, la source de Motherboard évoque des motivations politiques liées à une importance de plus en plus grande des lois de surveillance au sein des gouvernements occidentaux.

Crédits photos : Andrey_Popov/shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus