Ce qui change pour votre budget au 1er septembre

Par , publié le
Économie Argent (photo d'illustration)
Argent (photo d'illustration)

Retraites, RSA, prix du gaz,... la rentrée scolaire est aussi l'occasion pour certaines règles et prix de repartir à la baisse, ou à la hausse.

Chaque année, le début du mois de septembre voit certaines prestations ou tarifs, augmenter ou baisser. Mais aussi pour certaines règles, d'être mises en application. Tout d'horizon de ce qui va changer pour votre budget dès mardi, jour de rentrée scolaire.

Le RSA en hausse

Commençons par un lot de bonnes nouvelles. Dans un premier temps, le RSA "socle" verra son montant augmenter de 2%, passant pour un mois de 513,88 à 524,16 euros pour une personne seule, 786,24 euros pour une personne seule avec un enfant et 1100,74 euros pour un couple avec deux enfants.

Au rayon bonne nouvelle encore, mais qui concerne cette fois les seuls habitants d'Ile-de-France : les possesseurs de cartes Navigo mois, Navigo semaine, Navigo annuel, imagine R Étudiant et imagine R Scolaire, Solidarité semaine et Solidarité auront la possibilité de voyager dans toutes les zones, et de façon illimitée.

Le gaz réglementé à la hausse

Les tarifs réglementés du gaz connaîtront une hausse à partir de cette rentrée, de l'ordre en moyenne de 0,53%. La Commission de régulation de l’énergie, dans un communiqué, précise : "Cette augmentation est de 0,2 % pour ceux qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson, de 0,3 % pour ceux qui en font un double usage, cuisson et eau chaude, et de 0,5 % pour les foyers qui se chauffent au gaz".

Les nouvelles règles

Concernant les nouvelles règles, une échoit à tous les véhicules transportant des personnes. Ainsi, à l'intérieur des bus et autocars, les éthylotests anti-démarrage (EAD) devront être installés. Avec un principe très simple : tout chauffeur devra souffler dans le dispositif. En cas d'alcoolémie trop élevée détectée, le système de démarrage se bloquera.

Autre nouveauté, celle de la revalorisation du statut des stagiaires. Dès demain, une seule entreprise ne pourra demander à un ou une stagiaire d'effectuer un stage de plus de 6 mois. En outre, le salaire horaire minimum passe de 3,30 à 3,60 euros.
Les internes en médecine connaîtront eux aussi une hausse de rémunération de leurs gardes de nuit, le dimanche et jours fériés. Elles passent de 26 euros à 39 euros, puis à 52 euros dans un an.

Dans le cas de la signature d'un bail et s'agissant d'un logement meublé, certaines fournitures devront obligatoirement être mises à disposition. Citons par exemple four, literie, luminaire, ou encore électro-ménager.

Enfin, tout règlement en espèces de plus de 1.000 euros est désormais interdit (auparavant, 3.000 euros pour une personne résidant en France). Le but de cette nouvelle mesure est la limitation des transactions économiques anonymes, susceptibles d'être en relation avec la fraude, le blanchiment ou le financement d'actes de terrorisme.

Crédits photos : Pop Paul-Catalin/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus