"Catwoman" condamnée à 8 ans de prison pour tentative de meurtre

Par , publié le
France Laurence Vulsin durant une interview avec nos confrères de RTL. Capture d'écran d'une vidéo YouTube.
Laurence Vulsin durant une interview avec nos confrères de RTL. Capture d'écran d'une vidéo YouTube.

Laurence Vulsin a été condamnée à 8 ans de prison pour avoir tenté d'assassiner son mari. Ses deux complices ont, eux aussi, été condamnés à des peines de prison par la cour d'Assises de Créteil.

Laurence Vulsin doit son surnom de "catwoman" par la presse du fait qu'elle était tout de noir vêtue et portait une cagoule en latex et des gants noirs lorsqu'elle a tenté d'assassiner son mari avec un revolver. Cette femme, décrite comme une bourgeoise oisive, a hier été condamnée à une peine de 8 ans de prison par le tribunal du Val-de-Marne. Ses deux complices ont, eux-aussi, été condamnés à une peine de prison.

Un jugement qui laisse quelques parts d'ombre

Laurence Vulsin est le personnage assez caricatural de la bourgeoise mondaine vivant dans les apparences, qui n'a jamais travaillé et qui est mythomane. Un mariage raté et la menace d'un divorce planant qui lui ferait perdre son train de vie ont décidé la femme de 49 ans à éliminer son mari. Pour l'avocate générale : " Mieux vaut un bon enterrement qu'un mauvais divorce".

Ne sachant comment s'y prendre, Laurence Vulsin contacte alors Michel Gallière un ancien policier rencontré durant des réunions à l'UMP (anciennement Les Républicains) et lui fait part de son désir. Au lieu de la dénoncer, l'ancien policier contacte alors un autre complice, Jean-Noël Naturel. Cet ancien agent de la DST a dans un premier temps escroqué "la bourgeoise" en lui promettant de lui trouver un tueur à gage pour plusieurs milliers d'euros. Pour le ministère public, Jean-Noël Naturel aurait cependant fourni l'arme à Laurence Vulsin.

Elle se ravise au dernier moment par manque de courage

Le soir du 14 juin 2011, Laurence Vulsin se décide à passer à l'acte et assassiner son mari. Elle enfile alors une cagoule en latex ainsi qu'une paire de gants, prends l'arme et se cache dans le jardin. Christian Honoré, le mari, rentre chez lui mais sa femme cachée ne profite pas de cet instant pour le tuer. Elle fait du bruit pour le faire sortir mais finalement se ravise. Contactée par le mari, la police retrouve Laurence Vulsin ainsi déguisée et portant une arme à la main. Un des avocats expliquera : "Pour tuer quelqu’un, il faut du courage, de la détermination, une haine suintante" avant d'ajouter : "Elle n’a pas tout cela".

Le procès n'a cependant pas permis de comprendre pourquoi l'ancien policier et l'ancien agent de la DST, tous deux possédant des états de service irréprochables, se sont laissés embarquer dans cette sordide affaire. Le tribunal a condamné Jean-Noël Naturel à cinq ans de prison dont un an avec sursis et Michel Gallière à cinq ans avec sursis.

Partager cet article

Pour en savoir plus