La cathédrale de Soissons fortement endommagée par la tempête

Par , publié le | modifié le
France
La rosace de la cathédrale endommagée par la tempête le 13 janvier 2017 à Soissons

La rosace et l’orgue de la cathédrale de Soissons ont été fortement endommagés par la tempête qui a frappé la France cette nuit.

Alors que la tempête hivernale Egon qui a traversé la France touche à sa fin, ayant fait au moins une victime suite à la chute d’un arbre, les dégâts sont très nombreux dans l’Hexagone.

Symbole de l’art gothique, la cathédrale de Soissons (Aisne) n’a pas été épargnée, car hier soir, sa rosace s’est en grande partie effondrée sous la pression du vent, abîmant également l’orgue de l’édifice.

De gros dégâts

L’incident s’est produit hier soir aux alentours de 22 h 30 alors que la tempête était à son plus fort et que le département de l’Aisne était placé en vigilance rouge. Selon un communiqué de l’évêché de Soissons relayé par l'Union, le vent se serait engouffré dans la rosace qui n’aurait pas résisté à la violence du vent.

Plus de la moitié de cette rosace se serait alors effondrée et, dans sa chute, aurait considérablement abîmé l’orgue de la Cathédrale. Les images publiées par des internautes, notamment sur Twitter, témoignent de l’ampleur des dégâts.

La cathédrale fermée jusqu’à nouvel ordre

Ce matin, des barrières ont été installées sur le parvis de la cathédrale afin de sécuriser les lieux en cas de chute d’autres parties de la rosace. L’édifice sera fermé au public jusqu’à nouvel ordre. Les messes seront données dans la chapelle attenante le temps des travaux.

Le bâtiment appartient à l’État qui devra engager des travaux de mise en sécurité du bâtiment, notamment à l’intérieur où des pierres menacent encore de tomber. Ce n’est pas la première fois que la cathédrale de Soissons subit des dégâts. Lors de la Première Guerre mondiale, elle avait été détruire à 80 % avant d’être reconstruite.

Crédits photos : © AFP François NASCIMBENI

Partager cet article

Pour en savoir plus