Catalogne : les indépendantistes songent à une séparation unilatérale

Par , publié le
International Artur Mas, président du gouvernement de Catalogne.
Artur Mas, président du gouvernement de Catalogne.

À quelques mois de nouvelles élections régionales, les indépendantistes catalans brandissent la menace d'une déclaration unilatérale d'indépendance.

Lundi, les indépendantistes de Catalogne (région de Barcelone, nord-est de l'Espagne) ont adressé un message relativement clair au gouvernement. Si, dans le cas de figure où Madrid l'emportait lors des élections régionales de septembre, les indépendantistes se voyaient interrompus dans leur démarche de rendre la Catalogne indépendante, ils décideraient alors d'aller jusqu'à la déclaration unilatérale d'indépendance.

Ces élections régionales seront l'occasion d'assister à une réunification, celle de deux partis ayant mis un certain temps (six mois) avant de trouver un terrain d'entente : le parti Convergence démocratique de Catalogne dirigé par Artur Mas et la Gauche républicaine de Catalogne d'Oriol Junqueras. Ces deux formations visent à saisir l'occasion pour communiquer sur les bienfaits de l'indépendance.

Élections régionales en Espagne : une liste prévoyant une déclaration unilatérale d'indépendance

Cette double-candidature a aussi pour but de proposer une forte opposition aux anti-libéraux de Podemos, comme nous l'indiquent nos confrères du Parisien avec l'AFP. Il ne sera toutefois pas question pour Artur Mas de mener cette liste, sa réputation le précédant. Une tâche qui incombera finalement à l'ex-eurodéputé écolo-communiste Raul Romeva.

"Il n'y a plus de marge. C'est du sérieux."

Ce dernier a ainsi déclaré : "Si dans ce processus, l’État espagnol, par le biais de décisions politiques ou juridiques, bloque l'autogouvernement de Catalogne, du gouvernement ou du Parlement catalan, nous irons de l'avant avec une déclaration d'indépendance." En ajoutant qu'"on joue notre va-tout. Il n'y a plus de marge. C'est du sérieux." Rappelons que jeudi dernier, le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy avait réagi à l'annonce de cette liste unique pro-indépendance en faisant savoir qu'"il n'y aura pas d'indépendance de la Catalogne". Il convient également de souligner que, quand bien même cette liste militant pour l'indépendance de la Catalogne n'obtenait pas la majorité absolue, cet échec ne devrait pas se traduire par son absence au sein du gouvernement, l'opposition s'annonçant très morcelée.

Crédits photos : Capture écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus