"Cash Investigation" enquête sur l'impact des produits chimiques sur les enfants

Par , publié le
Télévision Photo d'illustration. L'usage de pesticides.
Photo d'illustration. L'usage de pesticides.

L'édition de "Cash Investigation" de ce mardi soir va s'intéresser à la impact des produits chimiques sur les enfants, au travers notamment d'une enquête menée un an durant auprès de six multinationales régissant le secteur des pesticides.

La menace des produits chimiques sur la santé de tout un chacun est loin d'être inconnue, mais en la dirigeant vers la très jeune population, soient les enfants, l'émission d'enquête Cash Investigation adopte un angle possiblement plus alertant vis-à-vis des téléspectateurs.

On nous rappelle déjà que quotidiennement, les enfants peuvent être exposés à 128 résidus chimiques aux propriétés cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, ou encore neurotoxiques. La différence notable avec les adultes réside dans le fait que le corps et le cerveau des enfants n'ont pas atteint leur pleine maturité, et une altération par des produits chimiques peut donc les empêcher de bénéficier d'un développement sain.

Impact des produits chimiques sur les enfants : "Cash Investigation" enquête sur six multinationales

Les produits chimiques, et en particulier les pesticides, sont ainsi désignés comme les potentiels responsables de pathologies diverses : "augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l'autisme". Une situation à laquelle les professionnels de santé et les chercheurs du monde entier appellent à mettre un terme. Et l'enquête menée par Cash Investigation s'est articulée, un an durant en France, en Allemagne, en Suisse et aux États-Unis, sur le suivi des molécules des six multinationales régnant sur le secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles sont les principales actrices d'un marché lourd de 50 milliards d'euros.

Elise Lucet à la rencontre des dirigeants de Syngenta

Il se trouve que l'eau du robinet abrite encore un pesticide pourtant interdit depuis maintenant 15 ans. Il s'agit plus particulièrement d'une substance classée perturbateur hormonal et que l'on doit à la firme suisse de Syngenta. La journaliste Élise Lucet a cherché à en rencontrer les dirigeants, et pour ce faire, "a dû s’inviter à un dîner entre la multinationale et des parlementaires français". Ce numéro de Cash Investigation intitulé "Produits chimiques : nos enfants en danger" sera diffusé ce soir à 20h55 sur France 2.

Crédits photos : Pixabay.com / domaine public

Partager cet article

Pour en savoir plus