Cartes de vœux : l'Élysée choisit l''imprimerie de Michel Catalano ex-otage des frères Kouachi

Par , publié le | modifié le
France
L'imprimerie

Le 9 janvier 2015, les frères Kouachi alors en cavale après l'attentat contre Charlie Hebdo s'étaient retranchés dans l'imprimerie de Michel Catalano à Dammartin-en-Goële (77). Deux ans plus tard l'Élysée choisit d'y commander ses cartes de vœux.

C'est le "cadeau de Noël" de Michel Catalano (source BFM). Ce patron sympathique avait été retenu avec un de ses salariés par les frères Kouachi juste après l'attentat contre Charlie Hebdo.
Lors de l'assaut final donné par le GIGN, son bâtiment avait été gravement endommagé mais après 20 mois de reconstruction Michel Catalano a rouvert en septembre dernier.

François Hollande avant sa commande : "Si vous voulez continuer, on fera en sorte de vous aider"

Le 29 septembre dernier, jour de la réouverture de son imprimerie, François Hollande avait lancé au patron de la PME : "Si vous voulez continuer, on fera en sorte de vous aider". Visiblement, le chef de l'état a donc tenu parole.
Chez nos confrères de France Info, Michel Catalano assure aller mieux mais "Le traumatisme n'a pas complètement disparu. Je me rappelle exactement ce qui s'est passé pendant le temps que j'ai passé avec eux", a-t-il expliqué à la radio.

Sur la chaîne LCI, Michel Catalano est honoré de ce choix "Moi et mon personnel sommes "profondément touchés" par cette commande, cela va nous aider à redémarrer", assure l'imprimeur.
A l'AFP, il a également précisé : "On m’a téléphoné pour savoir si je voulais imprimer les cartes de vœux du président de la République, à sa demande, j’ai dit bien sûr, oui. J’ai fait un devis, on m’a fait une commande, j’ai fait en sorte de répondre et de l’honorer le plus vite possible".

 

Crédits photos : © AFP/Archives Joël Saget

Partager cet article

Pour en savoir plus