Carlos Ghosn : Une rémunération d'un milliard de yens de la part de Nissan

Par , publié le
Économie Le patron de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, le 16 septembre 2015 à Francfort
Le patron de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, le 16 septembre 2015 à Francfort

Après avoir reçu 7,2 millions d’euros en tant que PDG de chez Renault, Carlos Ghosn vient de percevoir un milliard de yens de la part de Nissan.

Voilà qui devrait raviver la polémique sur la rémunération des grands patrons et chez les actionnaires de chez Renault. Selon Reuters, le PDG du constructeur automobile japonais Nissan (et dans le même temps de Renault), Carlos Ghosn, a perçu une rémunération de plus d’un milliard de yens de la part de la firme nippone sur l’exercice 2015/2016.

9 millions d’euros pour Carlos Ghosn

Cette rémunération de 1,07 milliard de yens précisément, soit 9 millions d’euros, d’ajoute aux émoluments déjà reçus par Carlos Ghosn en tant que PDG de chez Renault. Cette somme représente une hausse de 3,5 %  par rapport à l’exercice précédent comme l'a précisé le PDG lors d’une assemblée générale des actionnaires de Nissan mercredi à Yokohama relayée par Reuters.

Cette rémunération exceptionnelle fait de Carlos Ghosn l’un des PDG les mieux rémunérés du Japon ou les salaires des grands patrons sont loin d’atteindre des chiffres aussi élevés qu’en Europe ou aux États-Unis. À titre de comparaison, Akio Toyoda, qui est à la tête de Toyota (premier constructeur mondial), a reçu en 2014/15 352 millions de yens (2,7 millions d’euros).

Nouvelle polémique en vue

Reste maintenant à savoir si cette rémunération suscitera la même polémique au Japon que celle qu’avait dû affronter Carlos Ghosn au sujet de sa rémunération chez Renault. En tant que PDG de Renault, il avait en effet perçu une rémunération de 7,2 millions d’euros.

Le haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE) de l’Afep-Medef avait critiqué ce montant de la rémunération du PDG de Renault-Nissan, qui avait fait l’objet d’un vote négatif de la part des actionnaires. Une affaire qui intervient alors que le président de la République François Hollande envisage de légiférer sur les salaires des grands patrons.

Crédits photos : © AFP/Archives ODD ANDERSEN

Partager cet article