Cannes : un couple en garde à vue après des incidents lors de la soirée d'Halloween

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police nationale.
Illustration. Un véhicule de la police nationale.

À Cannes, un couple a été placé en garde à vue pour avoir, lors de la soirée d'Halloween, violenté un père de famille qui se livrait alors à une récolte de bonbons avec ses enfants.

Tradition celte facilement exportée à l'étranger par les enfants de par la facilité, pour ces derniers, de se constituer une réserve non négligeable de bonbons, la fête d'Halloween ne semble toutefois pas acceptée par les parents n'ayant pas forcément des atomes croches avec cette célébration.

C'est ce qui a ainsi été observé le lundi 31 octobre dernier, à Cannes, alors qu'un père de famille, un adulte et deux enfants tous déguisés en citrouille et fantômes, étaient venus sonner à la porte d'un appartement situé au quatrième étage d'un immeuble. Avec le but évident obtenir de ces résidents quelques friandises pour remplir leur besace.

Halloween : un père de famille brutalisé à Cannes

Si l'on ignore de quelle manière ces faux monstres se sont présentés, Nice-Matin rapporte que le couple leur ayant ouvert ne s'est apparemment pas montré favorable à leur donner ce qu'ils voulaient. Les deux adultes et les enfants ont ainsi été accueillis par des insultes, et le père de famille déguisé d'avoir été poussé par l'occupant de l'appartement contre la rambarde de sa terrasse. Il semblerait de même que l'intention du résidant était de faire passer son visiteur par-dessus la balustrade.

Le couple toujours en garde à vue mardi soir

Des voisins, alertés par les hurlements de la dispute ainsi que par les cris des enfants apeurés par ce déferlement de violences, ont prévenu la police. Laquelle est intervenue pour emmener le couple au commissariat, ce qui laisse à penser à un comportement aussi particulièrement répréhensible de la femme de l'occupant.

Placé en garde à vue, ce couple n'avait toujours pas été remis en liberté mardi soir. C'est désormais au parquet de Grasse qu'il en revient de se prononcer sur la suite à donner à leur situation. On ignore au passage si l'incident a donné lieu à des blessures de part et d'autre.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus