Cannabis : les jeunes Français fument moins que ce qu'on pense

Par , publié le
Santé
Cannabis (photo d'illustration)

Si les Français sont bien informés sur les dangers liés à une consommation régulière de cannabis, ils surestiment également largement la part de jeunes qui fument quotidiennement.

Voilà une enquête qui devrait venir balayer quelques idées reçues sur l’usage du cannabis par les jeunes Français. Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), les Français sont très bien informés par les risques liés au cannabis et surestiment largement son usage en France. Rappelons que la Mildeca, placée sous l’autorité du Premier ministre, anime et coordonne l’action du gouvernement en matière de lutte contre la drogue.

Les Français bien informés sur les risques liés au cannabis

Première bonne nouvelle selon cette enquête, les Français s’estiment en règle générale bien informés sur les dangers du cannabis. 75 % des personnes interrogées chez les 15 ans et plus (82 % pour la seule part des 15-35 ans), indiquent avoir le sentiment de bien connaître les risques liés à la consommation régulière de cannabis.

À titre de comparaison, on atteignait péniblement les 47 % en 2000.

Une surestimation du nombre de consommateurs réguliers

Si les Français sont bien informés, ils sont par contre dans l’erreur lorsqu’il s’agit d’estimer le nombre de fumeurs réguliers dans le pays.  Dans les faits, les fumeurs quotidiens de cannabis ne représentent que 4 % des jeunes de 18 à 25 ans, selon le Baromètre santé, mis en place par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Mais, selon l’enquête IFOP, 96 % des sondés pensent qu’ils sont bien plus nombreux que cela. 43 % des Français pensent que 20 à 39 % des jeunes de cet âge fument du cannabis tous les jours. Ils sont même près de 25 % à estimer que plus de 50 % des 18-25 ans consomment du cannabis au quotidien. Si les campagnes de sensibilisation portent leurs fruits, on peut également remarquer qu’elles versent parfois dans l’excès inverse, induisant une représentation parfois erronée des consommateurs de cannabis en France.

L’enquête a été réalisée du 26 au 30 janvier 2016, auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif (méthode des quotas) de la population française âgée de 15 ans et plus, et d’un sur-échantillon de 504 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 18 ans.

Crédits photos : Photographee.eu

Partager cet article

Pour en savoir plus