Cancer et portable : une grande étude remet les pieds dans le plat

Par , publié le
Santé Une femme parlant au téléphone
Une femme parlant au téléphone

Une vaste étude américaine vient relancer la théorie d'un lien réel entre cancers et ondes émanant du téléphone mobile.

Le débat sur le lien supposé, réel, ou totalement absent de survenance de cancers due à l'usage du téléphone portable cessera-t-il un jour ? Une large étude américaine menée sur des rats révèle la survenance de cancers cardiaques et cérébraux après une exposition aux ondes électromagnétiques.

Le cadre de l'étude

L'étude, menée pendant plus de 2 ans par le National Toxicology Program (NTP), qui lie plusieurs agences publiques états-uniennes, a nécessité 25 millions de dollars. Pour la mener à bien, des rats ont exposés, d'abord in utero puis à leur naissance, à des ondes électromagnétiques. Ces ondes étaient émise chaque jour, et par alternance (10 minutes d’exposition puis 10 minutes sans exposition durant 9 heures par jour, et cela pendant toute leur existence).

Enfin, ajoutons que les fréquences de 900 MHz utilisées appartiennent à 2 normes normes de téléphonie mobile, GSM et CDMA.

Deux cancers dus au téléphone portable ?

Les résultats partiels de l'étude, comme l'indiquent nos confrères d'ActuSanté.net, révèlent qu'"entre 1,1% et 3,3% des rats présentaient des tumeurs, la plupart des individus étant des mâles". Si cette survenance chez les rats de gliome cérébral et de schwannome cardiaque est jugée "faible" par les auteurs de l'étude, ils indiquent : "Etant donné l'usage intensif à tout âge des technologies de la communication mobile, même une faible augmentation (de cancers) due à l'exposition pourrait avoir de grandes implications en termes de santé publique".
Cependant, la prudence est de mise car d'une part il ne s'agit que de résultats partiels qui seront complétés dans les prochains mois. D'autre part, l'étude a été, rappelons-le, menée sur des rats, et la transposition des résultats sur l'homme reste à démontrer.

Il y a quelques semaines, une étude australienne disculpait le lien entre ondes électromagnétiques et risques accrus de développement de cancers.

Crédits photos : michaeljung/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus