Cancer des ovaires : 55 millions de dollars d'amende pour un fabricant de talc

Par , publié le
Santé Talc
Talc

Reconnu coupable de ne pas fourni une information plus complète des risques cancérigènes liés à l'utilisation de ses produits, le fabricant de talc Johnson & Johnson a été condamné à une amende de 55 millions de dollars.

Johnson & Johnson est une société profondément inscrite dans le paysage américain, y ayant ainsi vu le jour en 1886. Cette entreprise pharmaceutique délivre notamment des produits à base de talc, et pour n'avoir pas suffisamment informé le consommateur des risques cancérigènes liés à l'utilisation de ces articles, est aujourd'hui contrainte au versement d'une lourde amende.

Gloria R. est une Américaine aujourd'hui âgée de 62 ans. Plusieurs dizaines d'années durant, elle sera servie du talc produit par Johnson & Johnson pour assurer sa toilette intime, sans se douter des possibles néfastes conséquences de cet usage répété. En 2011, cette femme apprend qu'elle est atteinte d'un cancer des ovaires.

États-Unis : atteinte d'un cancer des ovaires, elle attaque un fabricant de talc

Estimant que la groupe pharmaceutique est forcément à l'origine de sa maladie, Gloria porte plainte contre lui. Nos confrères d'Actu Santé .net nous rapportent que la sexagénaire a remporté son procès, le jury ayant en effet considéré que le fabricant de talc n'avait pas délivré une information suffisamment complète quant aux risques de cancer découlant de l'utilisation de ses produits.

Au final, la justice américaine aura condamné Johnson & Johnson à verser 55 millions de dollars (48 millions d'euros) de dommages et intérêts à la plaignante. Cette dernière, nous dit-on, se trouve désormais en rémission.

L'histoire se répète pour Johnson & Johnson

Le groupe pharmaceutique américain perd là un nouveau procès après avoir été reconnu coupable dans une autre affaire semblable. Suite au décès d'une femme de 62 ans qui, pendant 35 ans, avait utilisé des produits à base de talc pour finalement succomber à un cancer des ovaires, Johnson & Johnson avait ainsi déjà été condamné au versement d'une amende de 72 millions de dollars (63 millions d’euros) à la famille de la défunte. En sachant que 1.200 autres poursuites judiciaires ont été lancées à l'encontre de cette entreprise.

Précisons enfin que d'après plusieurs scientifiques, aucune preuve ne permet de mettre en cause le talc dans la favorisation de cancers. Il est toutefois recommandé de ne pas appliquer ce produit sur la région des muqueuses.

Crédits photos : ThitareeS /Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus