La pilule contraceptive a fait baisser la mortalité du cancer de l'ovaire

Par , publié le
Santé L'ablation des ovaires est une option "recommandée" par les spécialistes aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe
L'ablation des ovaires est une option "recommandée" par les spécialistes aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe

Grâce à la démocratisation de la pilule contraceptive, la mortalité du cancer de l'ovaire a considérablement chuté dans le monde.

Entre 2002 et 2012, le nombre des décès liés au cancer de l’ovaire a baissé dans le monde. C'est en tout cas le constat effectué par une équipe de chercheurs de l’université de Milan publiée dans la revue médicale Annals of Oncology.

Une baisse que les scientifiques attribuent entre autres à la généralisation de la pilule contraceptive dans les pays développés.

10 % de baisse dans l’Union européenne

10 % de baisse de la mortalité du cancer de l’ovaire en Europe (passant de 5,76 décès pour 100 000 femmes à 5,19 décès), -12 % de mortalité en Australie ou en Nouvelle-Zélande et même 16 % de baisse aux États-Unis. Pour parvenir à de tels chiffres, les scientifiques ont passé au crible les données collectées par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1970.

La pilule contraceptive permet la baisse du cancer de l’ovaire

Pour le professeur Carlo de la Vecchio, qui a coordonné l’étude, cette baisse de la mortalité du cancer de l’ovaire est directement imputable à la généralisation de la pilule contraceptive, mais également à l’utilisation moins systématique des traitements hormonaux de substitution (THM) pour traiter la ménopause.

L’Union européenne est le parfait témoin de cette corrélation entre la démocratisation de la pilule contraceptive et la baisse de la mortalité du cancer de l’ovaire. Ainsi, en Suède, au Danemark ou au Royaume-Uni où la prise de la pilule contraceptive s’est généralisée plus tôt, la mortalité due au cancer de l’ovaire a chuté bien plus rapidement que dans les pays de l’est où la pilule est arrivée plus tard.

En l’état actuel des choses, les experts estiment que la mortalité du cancer de l’ovaire devrait continuer à baisser à l’horizon 2020 à des degrés divers dans le monde.

Crédits photos : © AltoPress/AFP/Archives Ale Ventura

Partager cet article

Pour en savoir plus