Cancer de la prostate : récidive doublée pour les fumeurs

Par , publié le | modifié le
Santé
Illustration. Des cigarettes.

Une récente étude autrichienne révèle que les fumeurs seraient deux fois plus exposées à un risque de rechute du cancer de la prostate que les non-fumeurs. Le risque toucherait aussi les ex-fumeurs.

Les consommateurs réguliers de tabac présenteraient deux fois plus de risques que les non-fumeurs de connaître une rechute du cancer de la prostate. C'est ce que révèle une étude internationale conduite par des chercheurs de l'université de Vienne (Autriche) et de Bale (Suisse) et parue dans la revue European Urology.

L'enquête, ayant duré 28 mois, a sollicité plus de 6 500 personnes opérées de la maladie entre 2000 et 2011. À noter que sur ces patients, 4 000 étaient des fumeurs. Nos confrères de Pourquoi Docteur ? précisent qu'avant leur opération, aucun de ces malades n'avait bénéficié de traitement par radiothérapie, chimiothérapie ou hormonothérapie.

Rechute du cancer de la prostate : un risque présent même chez les ex-fumeurs

En fin de compte, les chercheurs ont constaté que le risque d'une rechute du cancer de la prostate est sensiblement augmenté chez les fumeurs, et même ceux ayant arrêté de fumer. Un risque qui se voit toutefois diminué si la première catégorie se soumet à un sevrage d'une durée minimale de dix ans.

"Il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer"

Shahrokh Shariat, chargé du département d’urologie à l’université de Vienne, indique de même la pertinence d'arrêter de fumer à tout moment, même en étant atteint d'un cancer : "Notre étude souligne l’importance d’informer les patients atteints d’un cancer de la prostate concernant les effets négatifs du tabagisme. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Au contraire, comme nos travaux le montrent, il est judicieux d’arrêter même si vous souffrez déjà d’un cancer."

Il nous est néanmoins rappelé cette information de l'Institut national du cancer : "à ce jour, aucun résultat certain n’existe pour permettre de donner des conseils précis aux patients : l’influence des facteurs environnementaux reste mal établie". En France, le cancer de la prostate est le troisième cancer le plus mortel chez l'homme, derrière le cancer du poumon et le cancer colorectal.

Crédits photos : Bildagentur Zoonar GmbH/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus