Canada : un laboratoire de production de drogue à la "Breaking Bad" démantelé

Par , publié le | modifié le
International Photo tirée de la série Breaking Bad.
Photo tirée de la série Breaking Bad.

C'est une histoire semblable à celle de la série Breaking Bad qui s'est terminée au Canada avec l'arrestation d'un docteur en chimie et de plusieurs des membres de sa famille, qui se livraient à la fabrication de drogue.

En préambule, et pour ceux d'entre vous qui n'ont pas vu la série américaine Breaking Bad, diffusée par la chaîne AMC entre 2008 et 2014. Pendant 6 saisons, sont dépeintes les aventures de Walter White, un professeur de chimie atteint d'un cancer. Ce dernier, afin de financer son traitement, se lance avec succès et déboires dans la fabrication de méthamphétamine, une puissante drogue.

Au Canada, c'est un ancien professeur de chimie qui a été arrêté alors qu'il s'était lui aussi reconverti à la production de drogue de synthèse.

Drogue : un Breaking Bad à la canadienne

Le personnage en question ici est un docteur en chimie. Il fut également membre du Conseil de la recherche du Canada et aussi professeur à l'Université de Laval (Québec). C'est dans un laboratoire clandestin situé à Lake Baker, dans la province du Nouveau-Brunswick, que l'homme âgé de 66 ans a été arrêté par les autorités canadiennes. Dans ce coup de filet, l'un de ses fils de 26 ans et sa femme, 55 ans, ont aussi été interpellés. Ainsi qu'un homme ne présentant aucun lieu de familiale avec le principal suspect, dénommé Daniel Cozak.

Une enquête qui a duré une année

Au terme d'une année d'enquête, c'est une caméra de surveillance installée par la police qui a permis de mener à l'arrestation de ces personnes. D'après l'Acadie Nouvelle qui relate les faits et un communiqué de la police, la taille du laboratoire clandestin est qualifiée d'"industrielle". L'ecstasy qui y était produite n'avait pas encore eu le temps d'être mise en circulation, précisent les autorités.

Selon le journaliste Gilles Duval, "La capacité de production du laboratoire clandestin découvert dans la province est évaluée à 1,5 million de comprimés par semaine". Les forces de l'ordre ont précisé que "les laboratoires découverts au cours de l'enquête était telle qu'ils auraient pu avoir des répercussions très négatives sur les collectivités de l'ensemble du pays et peut-être même ailleurs".

Crédits photos : AMC

Partager cet article

Pour en savoir plus