Cameroun : 24 personnes trouvent la mort dans un double attentat

Par , publié le | modifié le
International
Double attentat dans la ville de Meme (Cameroun) le 19 février 2016

Vendredi, un double attentat perpétré au Cameroun dans la ville de Meme a causé 24 morts et fait 112 blessés. La secte islamiste Boko Haram pourrait être à l'origine de l l'attaque, ayant ainsi déjà frappé le Cameroun par le passé.

Le drame s'est produit vendredi. Les services de sécurité du Cameroun font état d'un double attentat survenu dans un marché de Meme (ville situé au nord du pays) et ayant fait 24 morts et 112 blessés. Jamais la région n'avait été frappée aussi durement par une attaque.

Citée par nos confrères de swissinfo.ch, l'armée camerounaise rapporte que l'attaque aurait été conduite par deux jeunes filles qui se faisaient passer pour des vendeuses. Un militaire raconte cependant que ce subterfuge n'a pas duré très longtemps : "sauf qu'elles avaient des explosifs dans leur marmite".

Double attentat au Cameroun : Boko Haram possiblement impliqué

Et si, pour l'heure, l'attaque n'a pas encore été revendiquée, les autorités pensent que la secte islamiste Boko Haram pourrait avoir initié ce double attentat. Le Cameroun est ainsi l'un des pays que le groupe terroriste cible dans ses attaques avec le Tchad, le Niger ou encore le Nigeria où Boko Haram aurait l'intention de constituer un califat.

162 membres de la secte islamistes abattus la semaine passée

Le gouvernement camerounais a indiqué qu'à l'occasion d'une opération d'envergure menée la semaine passée, l'armée a abattu 162 membres de Boko Haram et procédé à l'arrestation d'une autre centaine de ses adeptes. Rappelons par ailleurs qu'une force régionale réunissant 8.700 hommes a été établie par le Cameroun, le Niger, le Tchad et le Bénin avec pour objectif de venir à bout du groupe terroriste. Cette alliance bénéfice également du soutien des États-Unis, lesquels ont dépêché des militaires sur place censés principalement assister les forces présentes sur le plan du renseignement.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus