Calvados : contrôlé à 18 ans avec 4,5 grammes d'alcool

Par , publié le
Faits Divers La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Dans le Calvados, un jeune automobiliste avait fait l'objet en mai dernier d'un contrôle de police qui avait révélé la présence de 4,5 grammes d'alcool par litre de sang. La justice a rendu son verdict.

Un jeune homme de 18 ans qui avait été contrôlé en mai dernier à Vire (Calvados) par la police avec un très fort taux d'alcool dans le sang a été condamné il y a quelques jours par la justice. L'analyse de sang avait révélé la présence de 4,5 grammes d'alcool dans le sang.

Il avait d'abord refusé le contrôle

C'est une voiture roulant à vive allure qui est observée et aussitôt prise en chasse par les forces de l'ordre ce dimanche 29 mai au milieu de la nuit. Alors qu'il est demandé à son conducteur de s'arrêter sur le bas-côté, ce dernier n'obtempère pas et au contraire, accélère.

Ce n'est que plus tard que la voiture est repérée dans un parking. Le jeune homme est installé sur la banquette arrière, faisant mine de s'être endormi. Les policiers l'en font sortir, ses propos sont incohérents et il peine à se tenir debout. Menotté après s'être montré agressif, il est alors pris en charge par le service des urgences à l'hôpital.

Le juge évoque un comportement déplorable

Le 13 juillet dernier, le jeune conducteur comparaissait devant le tribunal de grande instance de Caen. Les motifs : conduite d'un véhicule en état d'ivresse et refus de se soumettre au test d’alcoolémie, rapporte le quotidien Tendance Ouest samedi. "Je ne me souviens plus bien. Je sais que j'avais bu une bonne dizaine de bières. Ça ne m'arrive jamais à ce point. Je viens d'avoir mon permis et je ne voulais pas le perdre", a-t-il indiqué.
Lors de cette arrestation mouvementée, l'un des policiers avait été blessé au coude. Selon l'avocat du jeune prévenu, le manque d'équilibre de ce dernier serait la cause de cette blessure qui n'était pas intentionnelle.

Néanmoins, le juge a condamné le conducteur à 3.000 euros d'amende et 6 mois de prison avec sursis. Quant à son permis, il ne sera pas en mesure de tenter de le récupérer avant 6 mois.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus