Calvados : des interventions des pompiers appelées à devenir payantes

Par , publié le | modifié le
France Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Lundi, le conseil d'administration du Service Départemental d'Incendie et de Secours du Calvados a décidé d'une grille tarifaire pour certaines interventions des pompiers au sein du département. Les prix, appliqués dès le 1er avril prochain, vont de 96 à 482 euros.

Alors que jusqu'à présent, les interventions d'urgence des sapeurs-pompiers demeuraient les seuls à être gratuits parmi tous les services de secours, il apparaît que plusieurs types d'intervention vont prochainement devenir payants dans le Calvados.

On apprend ainsi, via nos confrères de Ouest-France, que lundi, le conseil d'administration du Sdis (Service Départemental d'Incendie et de Secours) du Calvados a validé une nouvelle grille tarifaire. Cette dernière est appelée à être appliquée à partir du 1er avril 2016.

Pompiers : des interventions payantes dans le Calvados dès le 1er avril

Cette grille renseigne donc sur huit tarifs allant être pratiqués sur tout autant d'interventions. La moins chère de toutes va être la recherche de documents administratifs, facturée 96 euros. Le transport de malade à domicile coûtera quant à lui 241 euros, tout comme le relevage à domicile sans transport et une intervention concernant une personne en état d'ébriété.

Il faudra payer 410 euros pour un appel abusif avec engagement et 463 euros pour un déblocage d'ascenseur ou une levée de doute relative à une alarme incendie. L'intervention la plus onéreuse concernera les déplacements d'effecteurs SMUR à domicile, facturée pour sa part 482 euros.

Des syndicats crient au "scandale"

Conséquemment à la publication de la décision du conseil d'administration, des syndicats de pompiers ont dénoncé "un scandale", et il était attendu que les élus de l'opposition à la Ville de Caen ou au conseil départemental tiennent, en ce samedi 26 mars, une conférence de presse sur la question.

Eric Vève, conseiller socialiste départemental et municipal de Caen, a déclaré que "ce qui nous réunit, c'est la défense du service public et la protection des plus démunis. On sait très bien quelles seront les victimes des nouvelles orientations prises lundi par le conseil d'administration du Sdis. On ne peut faire des économies sur le dos de la santé et de la sécurité". Une mobilisation qui tend à affaiblir les doutes quant à un éventuel poisson d'avril.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus