Calogero condamné pour plagiat

Par , publié le
Musique Calogero. Capture d'écran Youtube.
Calogero. Capture d'écran Youtube.

Le chanteur Calogero a été condamné par la Cour d'appel de Paris pour avoir plagié une chanson d'un autre compositeur.

Calogero a été condamné par la Cour d'appel de Paris pour des similitudes de notes pour sa chanson "Si je pouvais lui manquer" à une oeuvre d'un autre compositeur.

Le chanteur avait fait appel après avoir été condamné en première instance. Maître Simon Taharn, l'avocat du Calogero avait évoqué "un combat pour l'honneur". La Cour d'appel de Paris a confirmé la décision de la première instance et le condamne dont pour "contrefaçon".

63% des notes communes entre l'oeuvre de Calogero et Laurent Feriol

Laurent Feriol a saisi la justice après avoir fait appel à un expert pour qu'il puisse comparer son oeuvre à celle de Calogero. Ce dernier lui donne raison dans un jugement rendu le 16 mai. Le plaignant avait déposé sa chanson à la SACEM (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) avant le chanteur.

Le tribunal avait donc retenu la date de l'oeuvre de Laurent Feriol par rapport à celle du chanteur. Il a été constaté et estimé que "les refrains des deux oeuvres présentent d'importantes similitudes, de l'ordre de 63% de notes communes". Le tribunal avait retenu que la chanson "Si seulement je pouvais lui manquer" reprend seulement 15% de la composition des  "Chansons d'artistes".

Calogero condamné pour "contrefaçon" d'une chanson

L'avocat du chanteur tenait à préciser que le titre "Chansons d'artistes" ne fait en aucun cas l'objet d'une diffusion confidentielle et qu' "à supposer qu'elle ait été créée antérieurement", il peut s'agir tout simplement à une "rencontre fortuite". Maître Simon Taharn ajoute également qu' "il n'y a aucune possibilité que Calogero ait pu connaître cette chanson" avant qu'il ne compose la sienne. De plus,"nous avons effectué des recherches qui ont révélé que le même départ du refrain se retrouve dans plusieurs oeuvres antérieures", conclut Me Taharn. Calogero est condamné à payer 25.000 euros de dommages-intérêts.

En 2010, l'artiste avait été condamné pour plagiat avec la chanson "Un jour parfait" mais il a été blanchi un an plus tard.

Crédits photos : Calogero. Capture d'écran Youtube.

Partager cet article