Calisson d’Aix : la marque déposée par un industriel chinois

Par , publié le
Économie
Calissons de Provence à Châteauneuf-du-Pape

Un industriel chinois vient de déposer la marque « calisson d’Aix » auprès de l’institut des marques chinois. Les fabricants français s’inquiètent de cette situation.

C’est l’un des fleurons de la confiserie française qui vient de tomber dans l’escarcelle chinoise. Un industriel de Shanghaï vient en effet de déposer la marque « calisson d’Aix » auprès de l’équivalent chinois de l'Institut national de la propriété industrielle.

L’inquiétude des fabricants français

L’information a été révélée par nos confrères du journal La Provence. Ye Chunlin, l’homme d’affaires à l’origine du dépôt de la dénomination commerciale « Calisson d’Aix » auprès du Sipo, devient donc le seul fabricant officiel de la confiserie emblématique à l’échelle du monde entier.

Cette nouvelle a fait beaucoup de bruit chez les fabricants français de calissons d’Aix. Si la confiserie est protégée depuis le début des années 1990 par une marque collective au nom de l’Union des fabricants de Calissons d’Aix (UFCA), aucune Indication géographique protégée (IGP) n’est encore en vigueur pour protéger ses fameuses friandises. Un label qui aurait permis de protéger le calisson sur l’ensemble de la planète. Et pour cause, le dossier d’IGP, débuté en 2000 par les fabricants membres de l’UFCA, n’a été finalisé qu’en 2015 et ne devrait être validé qu’en 2018. Le cahier des charges sur ce qui fait d’un calisson d’Aix un véritable calisson a mis du temps à faire consensus auprès des fabricants aixois qui pourraient aujourd’hui s’en mordre les doigts.

Opposition en cours

L’UFCA a d’ores et déjà déposé un dossier d’opposition auprès de l’office chinois des marques pour bloquer la manœuvre de Ye Chunlin, mais ce dernier risque fortement d’être retoqué.

Les fabricants aixois devront donc miser sur leur savoir-faire ancestral pour imposer leur produit et faire la différence par la qualité de leur produit face à la concurrence chinoise.

Crédits photos : jean-louis zimmermann / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus