Calais : le tunnel sous la Manche assailli par des centaines de migrants

Par , publié le | modifié le
France
Un Eurostar sort de l'Eurotunnel, le tunnel sous la Manche, entre la France et le Royaume-uni, le 10 avril 2014 à Coquelles (Pas-de-Calais)

Jeudi à Calais, plusieurs centaines de migrants ont tenté d'entrer dans le tunnel sous la Manche dans le but espéré d'atteindre l'Angleterre. Des essais que les forces de l'ordre se sont efforcées d'interrompre.

Jeudi, 14h00 à Calais : plusieurs centaines de migrants tentent de s'engouffrer dans le tunnel sous la Manche pour gagner l'Angleterre, quand ils n'essaient pas de prendre place à bord de camions dans le même but. Des tentatives qui conduiront l'autoroute à être fermée dans les deux sens de manière à permettre aux forces de l'ordre d'agir contre ces migrants.

Cité par nos confrères du Figaro, le CRS Rodolphe Guilhem de la compagnie 57, envoyée de Carcassonne à Calais afin d'assurer la sécurité de la zone, ne cachait alors pas la difficulté progressive de l'intervention : "Depuis le début de l'après-midi, nous tentons de contenir les vagues de migrants qui se succèdent mais la situation devient de plus en plus compliquée."

Migrants : plus de 400 tentent d'entrer dans le tunnel sous la Manche, l'autoroute fermée

Et d'avoir ajouté : "Notre rôle consiste à refouler les migrants qui tentent de se rendre en Angleterre pour éviter les accidents et aussi les empêcher de se rendre illégalement en Angleterre." Outre le blocage de l'autoroute, a également dû s'opérer la fermeture de plusieurs échangeurs. On nous indique de même que la circulation a été perturbée sur l'A16, à hauteur de la sortie 42 ainsi qu'aux abords du tunnel sous la Manche.

Des migrants "de plus en plus organisés"

Le CRS semble déplorer une organisation de plus en plus présente des migrants, ce qui a pour conséquence de compliquer un peu plus la tâche des autorités venant les empêcher de se rendre outre-Manche : "Cet après-midi, nous avons été face à plus de 400 migrants par moment. Ces derniers sont de plus en plus organisés : ils surgissent pas dizaines sur des distances de plus en plus étendues pour que nous dispersions nos forces. Ils n'hésitent plus à venir à notre contact. Nous avons reçu des projectiles. Sur les dernières 24 heures, nous avons utilisé plus de 400 grenades lacrymogènes pour les repousser." Aux dernières nouvelles, 10 compagnies et demie se trouvent à Calais, ce qui représente plus ou moins un millier d'hommes. Sept escadrons de gendarmes sont également sur place dans un souci de ramener et de maintenir la sécurité des lieux.

Crédits photos : © AFP/Archives Denis Charlet

Partager cet article

Pour en savoir plus