Calais : il suspend un bébé par la fenêtre pour avoir été privé d'alcool

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Dans la nuit de vendredi à samedi à Calais, un homme d'une cinquantaine d'années a été placé en garde à vue après avoir suspendu un bébé par la fenêtre pour avoir été privé d'alcool.

Un homme âgé d'une cinquantaine d'année a été placé en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi pour avoir suspendu un bébé de trois mois dans le vide. Les faits se sont produits dans la même période à Calais (Pas-de-Calais), alors que se tenait une fête dans un appartement de la commune.

Il est une heure du matin passée, nous rapporte La Voix du Nord, quand l'un des convives demande à ce qu son verre soit de nouveau rempli d'alcool. La propriétaire des lieux s'y refuse toutefois, estimant visiblement que le quinquagénaire qui lui fait face en avait déjà suffisamment consommé.

En garde à vue pour avoir suspendu un bébé par la fenêtre

L'homme se met alors en colère et prend dans ses mains un bébé de trois mois, qu'il suspend par la fenêtre. Le convive menace de lâcher l'enfant si son verre n'est pas immédiatement rempli. Les autres invités parviennent à le maîtriser avant de le mettre dehors.

L'enfant, nous dit-on, a été confié à l'hôpital de Calais et se porte bien aux dernières nouvelles. Il est désormais attendu qu'il fasse ultérieurement l'objet d'une mesure d'éloignement. Quant à l'homme l'ayant saisi, il a été interpellé alors qu'il rentrait chez lui puis placé en garde à vue.

Des témoignages qui vont se faire attendre

Pascal Marconville, procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, explique que "l'individu interpellé est connu des services de police pour des faits de violence et détention d’armes. Il avait d’ailleurs un couteau sur lui lors de son interpellation."

Dans le courant de la nuit, les policiers n'étaient pas encore en mesure de déterminer les circonstances précises des faits, en raison justement du caractère très alcoolisé de la fête selon M. Marconville : "Certains des témoins n’ont pas encore pu être entendus car ils se sont présentés dans un état totalement comateux".

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus