Calais : un migrant soudanais mortellement poignardé dans la "jungle"

Par , publié le
Faits Divers La police judiciaire (photo d'illustration)
La police judiciaire (photo d'illustration)

Dans la nuit de mardi à mercredi, un migrant soudanais de 25 ans a succombé à ses blessures après avoir été poignardé dans la "jungle" de Calais.

La situation des migrants de Calais ne semble pas aller en s'améliorant. Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 décembre, l'un d'entre eux est ainsi décédé après avoir été poignardé dans la "jungle" de la commune. La victime, originaire du Soudan, était âgée de 25 ans.

D'après le procureur de Boulogne-sur-Mer Jean-Pierre Valensi, dont la teneur des propos est rapportées par nos confrères du Point, les faits se sont déroulés aux environs de 4h00. Dans des circonstances restant a déterminer, ce migrant a subi un coup de couteau au niveau du cou.

Migrant poignardé dans la "jungle" de Calais : enquête ouverte pour homicide volontaire

M. Valensi a précisé que la police judiciaire et la police aux frontières (PAF) ont été chargés de mener l'enquête criminelle lancée suite à ce drame pour homicide volontaire. Rappelons que la "jungle" de Calais désigne une zone adossée à la rocade portuaire où vivent quelque 4.500 migrants dans des conditions précaires. Ceux-ci proviennent majoritairement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan.

Une répartition discutée par les associations

Il est à noter que la décision du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de placer les migrants de Calais sur l'ensemble de la France, et ce afin de désengorger la commune nordique, n'est notamment pas du goût du contrôleur général des lieux de privation de liberté. Lequel a ainsi dénoncé dans un rapport ce recours qui, selon les associations, aurait été motivé par une volonté de rassurer les citoyens à l'approche des élections régionales.

Crédits photos : © AFP/Archives Joel Saget

Partager cet article

Pour en savoir plus