Calais : il encourt la prison pour avoir aidé une réfugiée de 4 ans

Par , publié le | modifié le
Société
Photo d'illustration. La balance de la justice.

Un bénévole humanitaire britannique risque la prison pour avoir aidé une très jeune réfugiée de 4 ans à rejoindre sa famille en Grande-Bretagne.

Rob Lawrie, ex-militaire britannique de 49 ans reconverti dans le bénévolat humanitaire, encourt une peine de 5 ans de prison pour avoir aidé une jeune réfugiée afghane de 4 ans à rejoindre à sa famille en Grande-Bretagne. L'homme explique avoir décidé d'agir après une discussion tenue avec le père de la fillette, un soir à Calais.

Pendant que l'enfant dormait dans ses bras, Rob a une nouvelle fois été sollicité par le père de la fillette quant à permettre à cette dernière d'aller retrouver des membres de sa famille installés à Leeds (Grande-Bretagne). Cité par Le Figaro, le quadragénaire indique avoir finalement cédé alors que le père de l'enfant lui avait précédemment "demandé plusieurs fois de la prendre" avec lui et qu'il avait jusqu'ici "toujours refusé".

Un Britannique risque 5 ans de prison pour avoir aidé une réfugiée de Calais à atteindre la Grande-Bretagne

Rob a dissimulé la fillette dans sa camionnette, et plus précisément dans un compartiment placé au-dessus de son siège de conducteur. Sauf qu'à la frontière, l'enfant sera découverte suite à une fouille du véhicule, laquelle avait permis aux douaniers de découvrir juste avant deux Érythréens qui s'étaient installé dans la camionnette à l'insu de Rob. La petite fillette a depuis retrouvé la "jungle" de Calais.

Deux pétitions lancées en Angleterre et en France

L'ancien militaire a été arrêté le 24 octobre dernier et son cas a motivé le lancement de deux pétitions, une en Angleterre (il vit à Guiseley, non loin de Leeds) et une autre en France. Il a fallu moins de 24 heures à la première pour dépasser les 15.000 signataires, désormais plus de 43.000. Jim Innes, initiateur de Rob officiant lui aussi en tant que travailleur humanitaire pour une ONG, s'est positionné en faveur d'une révision de la loi en regard de la situation actuelle du bénévole : "Je ne suis pas favorable aux gens qui ne respectent pas la loi, mais je ne sais pas ce que j'aurais fait dans la même situation. Les gens qui ont sauvé des enfants pendant la Seconde Guerre mondiale sont considérés comme des héros. Mais la loi considère Rob comme un criminel. Cela veut dire que la loi doit être changée."

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus