Un café crème au bistrot : Voici le coût annuel du budget de l'Élysée aux Français

Par , publié le
Économie
Palais de l’Elysée

Les socialistes viennent de mettre en avant leur "gestion économe " de l'Élysée comme l'affirme le député de l'Aisne René Dosière.

Observateur sourcilleux et pointilleux des dépenses de l'État, René Dosière a valorisé le budget économe et serré de l’Élysée qui coûtera aux Français 3,50 euros par foyer, soit le prix d'un café crème au bistrot.

Hollande a globalement tenu sa promesse de baisse des coûts de fonctionnement du Palais de l'Élysée

Même son de cloche du côté de Jean-Marie Le Guen. Le Secrétaire d'État, chargé des relations avec le Parlement s'est également félicité à l’Assemblée nationale de la "stabilité" du budget du Palais de l'Elysée à 100 millions d'euros.

Mais le Président peut-il encore faire mieux ? Oui en évitant les "erreurs" comme la rémunération astronomique de son coiffeur de l’Élysée payé 9 895 euros brut par mois (source Le Canard Enchaîné).

L'état est passé de 31 à 38 ministres entre 2014 et 2016

Toujours selon René Dosière, l'augmentation du nombre de ministères (38 en 2016 contre 33 en 2015 et 31 en 2014) cache les efforts réalisés  par l'état pour maîtriser ses dépenses. Notons tout de même que le budget de l’Assemblée nationale et du Sénat sont stables (respectivement 517,8 et  323,5 millions d’euros pour 2017).

Idem avec le nombre de ministres passés de 31 à 38 entre 2014 et 2016. Si nous étions restés à 31 ministres, une économie de 27 millions d'euros aurait été possible même si la rémunération individuelle a diminué de 4,4% au cabinet du Premier ministre, et de près de 10% au sein des cabinets ministériels, note René Dosière.

Dans un rapport de 2014, René Dosière écrivait que François Hollande coûtait moins cher que Nicolas Sarkozy (- 8,6%) quant aux dépenses de l'Elysée (il avait comparé les dépenses de l'Elysée en 2011 par rapport à celles de 2013). Enfin un bon point pour François Hollande.

Crédits photos : Présidence de la République site elysee.fr

Partager cet article

Pour en savoir plus