Burkini : Hidalgo appelle à la fin d'une "hystérie médiatique"

Par , publié le | modifié le
Politique Anne Hidalgo, la maire de Paris
Anne Hidalgo, la maire de Paris

La maire de Paris a appelé jeudi à ce que cesse "l'hystérique médiatique" autour du débat sur le port du burkini en France, estimant ainsi qu'"il y a d'autres choses beaucoup plus importantes en France" à traiter.

Au vu de sa réponse, si la question ne lui avait pas été posée, il est bien probable que l'élue n'aurait pas abordé le sujet. Jeudi, alors qu'elle donnait une conférence de presse commune avec son homologue londonien Sadiq Khan, la maire de Paris Anne Hidalgo s'est ainsi exprimée sur la polémique autour du port du burkini en France.

Pour elle, on a accordé bien trop d'importance au débat : "Aller chercher un sujet comme celui là et le poser comme l'alpha et l'oméga autour duquel toute la vie politique française devrait être tournée [...] je trouve que l'on est dans une sorte d'hystérie médiatique qu'il faut arrêter !"

Hidalgo sur le burkini : il y a bien plus important en France

Et de poursuivre en appelant, dans des propos rapportés par L'Express, à ce que l'intérêt portée sur le port du burkini soit déporté sur des problématiques bien plus majeures : "Il ne faut pas prendre des sujets qui sont symboliques pour en faire des sujets autour desquels tournerait le débat politico-médiatique. Il y a d'autres choses beaucoup plus importantes en France".

Mme Hidalgo semble de même s'être positionnée en défaveur de la proposition de loi de Nicolas Sarkozy d'interdire, en cas de nouvelle accession au pouvoir, les signes religieux dans l'espace public : "La loi a été utilisée sur la question des signes religieux à l'école ou sur la burqa, qui a été une loi que j'ai soutenue, mais je pense que c'est aujourd'hui autour de l'éducation et du travail sur l'égalité qu'il nous faut travailler".

Le maire de Londres "fier d'être féministe"

Quant au nouveau maire de Londres, il a signifié être pour le choix et non l'obligation de porter tel ou tel vêtement pour les femmes : "Ma position est simple : je suis fier d'être féministe [...] et je pense que personne ne devrait dire aux femmes quoi porter".

Crédits photos : Visual Press Agency/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus