Burkini : 16 femmes verbalisées en deux jours à Nice

Par , publié le | modifié le
France Des Tunisiennes, dont l'une porte un "burkini", sur une plage près de Bizerte, au nord-est de Tunis, le 16 août 2016
Des Tunisiennes, dont l'une porte un "burkini", sur une plage près de Bizerte, au nord-est de Tunis, le 16 août 2016

Lundi et mardi, les policiers municipaux de Nice ont procédé lundi à la verbalisation de seize femmes qui portaient un burkini sur les plages de la ville.

Depuis le vendredi 19 août, la mairie de Nice a pris un arrêté municipal interdisant le port du burkini sur les plages de la ville. Il n’aura pas fallu longtemps pour que les premières contraventions tombent.

Selon les informations de Metronews, les policiers niçois auraient déjà verbalisé 16 personnes en seulement 2 jours.

38 euros d’amende

Après les huit premiers PV dressés lundi selon les informations de Nice-Matin, ce sont donc huit nouvelles femmes qui ont été verbalisées mardi 23 août sur les plages de Nice. L’interdiction de porter le burkini aurait été signalée à trois autres femmes sans que ces dernières n’aient reçu d’amende car elles ont accepté de se changer ou de quitter la plage.

À Nice, les femmes portant un burkini sur les plages encourent une amende de 38 euros. Le texte de l’arrêté concerne les personnes « n’ayant pas accès à une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime ». Les municipalités où ce type d’arrêté a été pris se justifient en indiquant que les « tenues de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’actes terroristes, est de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public qu’il est nécessaire de prévenir. »

Une femme verbalisée par erreur

Il semblerait cependant que certains membres des forces de l’ordre fassent preuve d’excès de zèle. Toujours selon Metronews, une baigneuse aurait été verbalisée alors qu’elle portait simplement un t-shirt, un legging et un voile. Une scène publiée sur le réseau social Twitter.

Crédits photos : © AFP FETHI BELAID

Partager cet article

Pour en savoir plus