Brest : mort aux urgences d'un octogénaire sur un brancard

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un homme de 89 ans est décédé mercredi matin à Brest alors qu'il se trouvait sur un brancard aux urgences d'un hôpital. Le syndicat CGT a appelé à l'ouverture d'une enquête.

Les faits, bien que survenus la veille, ont été publiquement dévoilés jeudi soir via un communiqué de la direction du CHRU de Brest. Laquelle a ainsi confirmé que mercredi après-midi à 14h30, un homme âgé de 89 ans est décédé alors qu'il se trouvait sur un brancard et dans un couloir des urgences de l'hôpital de la Cavale Blanche.

L'octogénaire était arrivé sur les lieux quelques heures plus tôt, aux alentours de 11h50. Après avoir été pris en charge par une infirmière, il aura été constaté que le patient affichait un état de santé ne requérant pas des soins immédiats. 20minutes.fr ajoute que l'homme a alors été placé sur un brancard en attendant de pouvoir être examiné par un médecin, ce qui n'a apparemment pu se faire suite au décès du patient en début d'après-midi.

Mort sur un brancard au CHRU de Brest : la réaction de l'hôpital

Pour le Centre Hospitalier Régional de Brest, "il s’agissait d’un patient souffrant de pathologies multiples et dont la fin de vie était proche. Le CHRU regrette que ce décès soit intervenu dans des conditions d’intimité non adaptées". Et d'ajouter qu'"à ce stade de notre information, la qualité de la prise en charge des équipes médicales et soignantes ne peut être mise en cause. Une analyse plus détaillée de la prise en charge et des causes du décès sera réalisée".

Une équipe paramédicale "au complet"

La direction de l'hôpital a précisé que "l’équipe paramédicale en poste dans le service était au complet. L’effectif médical était également complet avec 3 médecins seniors et 3 internes présents." Un représentant de la CGT a quant à lui fait savoir que ce décès met en lumière une alerte passée du syndicat quant à la situation de certains patients : "C'est une information délicate. Nous attendons la fin de l'enquête interne pour éclaircir certains points. Néanmoins, depuis plusieurs semaines, nous avons alerté sur ce couloir où les patients sur des brancards se retrouvent sans surveillance dédiée de la part du personnel." On apprend d'ailleurs que jeudi après-midi, des salariés de la CGT et Sud ont rejeté des propositions émises par l'hôpital pour une meilleure prise en charge de ces malades, des propositions ainsi considérées "insuffisantes" car "non pérennes".

Crédits photos : © Halfalah / WIkimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus