Brésil : la messagerie WhatsApp bloquée par la justice

Par , publié le
Mobile Illustration. L'application mobile WhatsApp.
Illustration. L'application mobile WhatsApp.

L'application de messagerie instantanée WhatsApp est bloquée pendant trois jours sur ordre de la justice brésilienne. En cause, le refus de son propriétaire Facebook de donner des informations dans le cadre d'une enquête.

Lundi, un juge a demandé à tous les opérateurs brésiliens de bloquer l'accès à l'application mobile de messagerie WhatsApp, et ce pendant 72 heures. En cause, la rétention d'informations dans le cadre d'une enquête concernant un trafic local de drogue. D'ores et déjà, les 5 opérateurs concernés se sont pliés à l'injonction judiciaire. Faute de quoi, ils se voyaient exposés à une amende de près de 130.000 euros par jour.

WhatsApp : Facebook refuse de divulguer certaines informations

Dans le plus grands pays d'Amérique du Sud, ce blocage concerne pas moins de 100 millions d'utilisateurs. Le juge a ainsi accédé à la requête de la police fédérale laquelle, soutenue par le parquet, demandait la levée du secret qui prévaut à l'échange de tout message transitant par l'application.

Concernant le juge à l'origine de l'injonction, et qui se nomme Marcel Montalvao, c'est déjà lui qui en mars dernier avait demandé la détention préventive de Diego Dzodan, citoyen argentin et vice-président de Facebook pour tout le sous-continent. Là encore, la non-divulgation d'informations dans une enquête de trafic de drogue était à l'origine de cette mesure qu'un autre juge avait trouvée "extrême", demandant qu'il soit relâché dès le lendemain.

Le 2ème blocage en l'espace de quelques mois

Et ce n'est pas la première fois qu'un tel blocage est ordonné. En décembre déjà, WhatsApp devait aussi être bloquée pendant 48 heures, toujours pour les mêmes raisons. Mais devant la grogne de ses millions d'utilisateurs, la justice avait dû plier au bout de 12 heures seulement. Reste à savoir si ce juge se montrera aussi flexible.

Il faut dire que depuis quelques semaines, le chiffrement intégral des données échangées est mis à disposition de tous les utilisateurs. Ils sont les seuls garants du caractère privé de leurs conversations écrites, photos et vidéos.

Crédits photos : Twin Design / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus