Brésil : Lula mis en examen pour corruption et blanchiment d’argent

Par , publié le
International L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula Da Silva, à Sao Paulo, le 29 juillet 20162016 dans un meeting des jeunesses socialistes
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula Da Silva, à Sao Paulo, le 29 juillet 20162016 dans un meeting des jeunesses socialistes

L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva dit « Lula » a, hier, été mis en examen pour corruption et blanchiment d’argent. Sa femme et trois autres personnes sont également poursuivies.

L’affaire Petrobras, du nom du géant pétrolier brésilien, n’en finit plus d’éclabousser la classe politique brésilienne. Hier, c’est l’ancien président Lula qui a été poursuivi par la justice de son pays. Selon les forces de police ayant mené l’enquête, l’ancien chef d’Etat brésilien de 2003 à 2010 aurait acheté des biens de manière illicite et aurait bénéficié d’avantages pour un montant équivalent à 750.000 dollars.

Trois enquêtes impliquant l’ancien président

Luis Inacio Lula da Silva ferait l’objet, selon la police, de trois enquêtes relevant du scandale Petrobras. Cette affaire de corruption aurait bénéficié à des dizaines de personnalités politiques brésiliennes issues de partis distincts et aurait coûté plus de 2 milliards de dollars à l’entreprise pétrolière d’Etat. Des entrepreneurs du BTP ainsi que d’anciens dirigeants de l’entreprise auraient, eux-aussi, bénéficié de la corruption régnant au sein de cette entreprise.

L’ancien président Lula, aujourd’hui âgé de 70 ans, est accusé avec sa femme d’avoir, selon les enquêteurs, acheté un appartement ainsi qu’une maison de campagne de manière illicite. L’ancien chef d’Etat aurait notamment «  bénéficié d’avantages illicites de la part de l’entreprise de BTP OAS ». Fin juillet, Lula avait déjà fait l’objet d’une inculpation pour entrave à la justice, toujours dans l’affaire du géant pétrolier.

La gauche brésilienne dans la tourmente

Cette affaire risque de mettre un terme à la carrière politique de Lula. Elle intervient alors que le procès en destitution de DilmaRousseff bat son plein. La destitution de la dauphine politique de l’ancien président brésilien fait peu de doute et mettrait un terme à 13 années du parti de gauche qui avait sorti le Brésil de la pauvreté et fait de lui un géant économique.

Les mises en examen de Lula et de DilmaRousseff sont dénoncées par beaucoup de brésiliens comme étant un coup d’Etat judiciaire mené en sous-marin par la CIA afin de faire revenir au pouvoir des dirigeants pro-américains. Le Brésil est la plus grosse économie d’Amérique du Sud et son rapprochement avec la Russie, la Chine ainsi que les autres pays des BRICS était très mal perçu par Washington qui voit toujours l’Amérique du sud et centrale comme étant son jardin privé.

Crédits photos : © AFP NELSON ALMEIDA

Partager cet article

Pour en savoir plus