Boues roues : Royal appelée par Valls à "maîtriser son expression"

Par , publié le
Nature Ségolène Royal dans "Thalassa"
Ségolène Royal dans "Thalassa"

En jouant selon elle la carte de la transparence sur le sujet des boues rouges déversées dans les Calanques, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal vient d'être appelée par le Premier ministre Manuel Valls à "maîtriser son expression".

Il avait déjà réagi vendredi matin aux propos tenus par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal dans l'émission Thalassa prévue pour être diffusée en soirée. En marge d'une visite à la Foire européenne de Strasbourg, le Premier ministre Manuel Valls s'était ainsi livré à la déclaration suivante : "Je gouverne, je décide, chacun doit être à sa tâche avec l'esprit et le sens du collectif".

Dans un extrait du programme en question posté fin août, Mme Royal révélait s'être opposée au renouvellement de l'autorisation préfectorale accordée à l'usine Alteo quant au déversement de ses déchets (boues rouges). Et d'avoir indiqué que le Premier ministre était allé contre sa position.

Valls : "des précisions importantes" sur les boues rouges

"Manuel Valls a décidé le contraire. Il est Premier ministre, il a décidé le contraire de ce que dit sa ministre de l’Environnement. Voilà, don't acte. [...] Il a pris cette décision, donc il a donné l'ordre au préfet, donc le préfet a donné l’autorisation. Je ne peux pas donner un contre-ordre. Mais en revanche mon rôle, c’est de dire que je ne suis pas d’accord."

Dans un communiqué publié lundi, Manuel Valls "tient à apporter des précisions importantes à la suite de la polémique" des déversements d'Alteo. Il déclare ainsi que la "ligne de conduite" du gouvernement sur cette question a toujours été la même : "assurer la protection de l’environnement et la santé de nos concitoyens, tout en préservant l’emploi industriel dans une région qui en a besoin".

Royal : "Moi je fais la transparence"

Le Premier ministre conclut en affirmant défendre "une écologie efficace au service de la santé et de l'emploi", et d'en appeler "à la maîtrise de l'expression sur ces sujets". Implicitement visée par cette intention, Ségolène Royal a fait savoir ce matin qu'il n'avait pas été question pour elle de provoquer un quelconque conflit dans les rangs du gouvernement :

"Moi je fais la transparence. On ne peut pas transformer la transparence en querelle [mais] il faut que les choses soient dites". La ministre a néanmoins semblé mettre de l'eau dans son vin en déclarant de même que "ce gouvernement fait énormément pour l’environnement".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus