Bornes Wi-Fi gratuites à New York : fermées pour accès abusif à des sites pornos

Par , publié le
International Time Square à New York
Time Square à New York

La ville de New York a choisi de mettre fin à ses bornes Wi-Fi gratuites. L'une des raisons de cette décision : les usagers s'en servaient massivement pour consulter des sites pornographiques.

Les bornes Wi-Fi gratuites installées à New York (États-Unis) avaient pour but de remplacer 7.500 cabines téléphoniques, en permettant notamment la consultation de cartes et du temps à venir ou encore le rechargement d'une batterie de téléphone vide.

Il semblerait toutefois, comme le rapporte The New York Times, qu'un certain nombre de personnes se soient servies de ces bornes pour consulter des sites pornographiques. Ces usages singuliers ont visiblement été grandement remarqués puisque des plaintes auront été déposées des mois durant par des habitants de la ville, des commerçants et même des élus.

New York : des bornes Wi-Fi qui auront duré 7 mois ?

Tant est si bien que depuis la mi-septembre, soit il y a quelques jours à peine, la décision a été prise de fermer ces bornes Wi-Fi. C'est à dire près de sept mois après que le maire Bill de Blasio a présenté ce réseau comme l'un des éléments allant permettre une réduction de la fracture numérique à New York.

Outre les accès à du contenu pornographique, des usagers monopolisaient les bornes en regardant des films et en écoutant de la musique pendant des heures, sans compter les sans-abri attirés par l'emplacement. Signalons au passage qu'un homme aura été arrêté le week-end dernier à Manhattan alors qu'il adonnait à une activité masturbatoire devant une borne.

Des usagers qui se créaient "des espaces personnels"

Pour le conseiller démocrate Corey Johnson, "ces bornes [étaient] souvent monopolisées par des individus se créant des espaces personnels pour eux-mêmes, en s'engageant dans des activités incluant l'écoute assourdissante de musique explicite, la consommation de drogues et d'alcool et la consultation de pornographie".

Il est à préciser que si le réseau LinkNYC, l'opérateur de ces bornes, a désactivé l'accès à leurs navigateurs internet, leurs autres fonctions demeurent accessibles. Un "plan B" est actuellement à l'étude avec ainsi de nouvelles fonctions envisagées pour ces bornes de même qu'un retour des navigateurs internet, dont l'usage se verrait limité.

Crédits photos : Marco Rubino / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus