Bordeaux : procès d'une des plus grosses arnaques sur le vin

Par , publié le
France Des vignes dans le bordelais
Des vignes dans le bordelais

Jeudi a eu lieu à Bordeaux le procès de Roger Geens, 78 ans. L'homme est soupçonné d'avoir vendu pendant des dizaines d'années du vin frelaté.

L'affaire Geens est une des plus grosses arnaques sur le vin jamais découverte en France. Roger Geens aurait écoulé des vins médiocres sous des appellations de prestige pendant des dizaines d'années. L'homme a aujourd'hui 78 ans et, suite à un AVC, se trouve désormais dans une clinique monégasque. Il ne pourra pas assister à son procès.

Affaire Geens : un procès en correctionnel après 14 ans d'instruction

En 2002, près de 200 agents des fraudes, policiers et gendarmes débarquent dans plusieurs exploitations appartenant à plusieurs sociétés du groupe Geens. M. Geens est suspecté d'avoir mis en place l'une des plus grosse tromperie en matière de vin. L'arnaque était bien organisée, les autorités trouveront sur place des fausses étiquettes, des inventions de châteaux mais aussi des produits chimiques.

Les employés sans scrupule n'hésitaient pas à ajouter ici de la fleur d'oranger pour donner du parfum aux vins blancs, là de la glycérine afin "d'arrondir" les vins rouges ou encore du lait cru pour dissimuler l'acidité. Pendant des années l'homme d'affaire belge, qui possédait plus de 1000 hectares de vignes et faisait travailler 600 employés, enverra vers la Belgique et le Nord de l'Europe des "piquettes" qu'il faisait passer pour des grands crus, avec la complicité d'une entreprise de transport.

Un préjudice évalué à 20 millions d'euros

Une employée dénoncera finalement cette arnaque en 2002 et il aura fallu 14 ans d'instruction avant que Roger Geens soit enfin envoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour "tromperie sur la nature, la qualité substantielle, l'origine ou la quantité de la marchandise".

Le procureur a requis jeudi la peine maximale que la loi prévoit pour une infraction au code de la consommation, soit 2 ans de prison avec sursis. La date du délibéré est fixée au 29 juin.

Crédits photos : Wikipedia

Partager cet article

Pour en savoir plus