Le Big Data pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Par , publié le | modifié le
Tech Illustration. Un rayon de supermarché.
Illustration. Un rayon de supermarché.

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a mis au point une méthode basée sur l'utilisation des données informatiques qui pourrait permettre de réduire le gaspillage de 300.000 tonnes par an.

Et si le Big Data, c'est-à-dire l'utilisation et l'analyse d'un très grand nombre de données informatiques, aidait à réduire le gaspillage alimentaire dans la grande distribution ? C'est le pari de l'Ademe qui a travaillé dans ce sens avec 10 grandes surfaces, et avec des résultats probants.

Cinq enseignes ont participé à l'expérience

Dix magasins des groupes Carrefour, Intermarché, Leclerc, Système U et Auchan se sont prêtés au jeu de l'Ademe. Pierre Galio, son chef du service consommation et prévention explique le contexte : "Cette opération est unique en son genre. Nous avons croisé une méthode très classique d'audits, réalisés sur site, avec du big data, à savoir le traitement d'une très grande somme d'informations regroupées dans des ordinateurs".

Après des audits auprès des enseignes et analyse des données informatiques, les actions ont été mises en place pendant un trimestre. L'une d'elles a consisté à réduire le nombre de produits mis à la disposition des clients. En effet, 1% seulement des références sont à l'origine de 20% des aliments jetés. Ou encore, la vente à prix réduit de produits dont la date de péremption approche. Un "coach antigaspi" a également été affecté à chaque supermarché.

Le gaspillage réduit de 22% en trois mois

Ces dix magasins ont réalisé une économie de 160 tonnes de produits, l'équivalent pour chacun d'eux en moyenne de 70.000 euros par an. Pierre Galio se félicite : "Si l'ensemble de la grande distribution obtenait les mêmes résultats que les dix magasins volontaires, elle réduirait son gaspillage alimentaire de 300.000 tonnes, soit 700 millions d'euros, par an. C'est donc à la fois une action vertueuse, mais également un vrai levier d'économies pour le secteur".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article