Besançon : un homme retrouvé le crâne fracturé et le bras fendu par un sabre

Par , publié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police.

Vendredi après-midi dans une rue de Besançon, un homme d'une trentaine d'années a été retrouvé le crâne fracturé, le bras fendu et plusieurs doigts coupés. Des blessures commises par une arme de type sabre.

Les faits remontent à la fin de semaine dernière et se sont produits à Besançon. Vendredi après-midi dans une rue de la commune, un homme âgé d'une trentaine d'années a été retrouvé lourdement blessé par ce qui s'apparente à une arme de type sabre.

Peu après 17h00, comme le rapportent nos confrères de l'Est Républicain, les pompiers ont été appelés à intervenir pour porter secours à un individu en sang. La victime présentait de multiples blessures qui ne pourraient avoir été causées que par une arme de type sabre, ou katana.

Attaqué au sabre à Besançon, un homme échappe à la mort

Le cuir chevelu du trentenaire a été fendu sur une longueur d'une quinzaine de centimètres, son crâne a été fracturé, son bras fendu jusqu'à l'os et une importe entaille a été observée au niveau de sa cuisse. En outre, quatre de ses doigts ont été coupés.

La victime a été transportée et admise en urgence à l'hôpital de Besançon. Après avoir été opérée dans la foulée, il apparaît qu'elle ne court désormais plus aucun danger.

L'ouverture d'une information judiciaire possible

On apprend de même qu'une enquête de police a été lancée pour faire toute la lumière sur cette affaire, et il n'est pas impossible d'une information judiciaire soit à son tour prochainement ouverte. Pour le parquet de Besançon, en raison de la gravité des faits observés, il serait prudent d'attendre de nouveaux éléments avant de communiquer sur ce dossier.

Les enquêteurs chercheront vraisemblablement, dans la mesure du possible, à entendre la victime pour commencer à déterminer les circonstances précises du drame. Le ou les agresseur(s) en voulaient-ils spécifiquement à cet homme ou bien représentait-il une potentielle cible parmi d'autres ? Les recherches devraient également s'articuler autour des possesseurs de sabre résidant au sein de la commune voire du département.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article