Bernard de la Villardière persona non grata au Venezuela

Par , publié le
People
Bernard de La Villardière dans l'émission "C à vous" du 26 septembre 2016

Alors qu'il comptait se rendre au Venezuela dans le cadre de son émission "Enquête exclusive", Bernard de la Villardière a vu les demandes de visa de son équipe refusées, même si un journaliste a pu entrer à Caracas pour tourner des images sur place.

La réputation de Bernard de la Villardière semble s'étendre jusqu'à un international lointain. On apprend ainsi que le journaliste, qui souhaitait se rendre au Venezuela dans le cadre d'un reportage pour son émission Enquête exclusive, a été refusé à Caracas.

Télé Loisirs.fr, qui rapporte l'information, précise que le document appelé à être diffusé le dimanche 29 janvier prochain, en deuxième partie de soirée sur M6, sera composé de deux parties. La première a été tourné voilà quelques mois, et la seconde était censé être mise en boîte il y a maintenant environ deux semaines. Le but du voyage pour Bernard de la Villardière, apporter un côté neuf et personnel au reportage, centré sur la crise sociale que connaît actuellement le Venezuela.

Venezuela : visas refusés pour De la Villardière et son équipe

Sauf que tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Souhaitant d'abord procéder dans les règles, l'équipe de Bernard de la Villardière a effectué des demandes de visas auprès de Caracas. Des demandes qui n'auront finalement jamais abouti.

Pas découragés pour autant, les journalistes décident de tout de même se rendre à Caracas sans visa ni révéler le véritable raison de leur venue.

Des images tout de même pour "Enquête exclusive"

Sur place, c'est une nouvelle déconvenue qu'a connue l'équipe, ainsi de nouveau stoppée dans son élan juste après avoir débarqué sur le vol vénézuélien. L'un des membres, cinq au total, de cette équipe pense que les autorités du pays ne désiraient pas avoir affaire à eux  : "Il semble bien que nos noms figuraient sur une liste".

Un journaliste de l'émission est toutefois parvenu à valider son entrée au Venezuela, et c'est vraisemblablement son travail qui composera le gros de cette seconde partie de reportage. Aucune raison n'apparaît avoir été communiquée à Bernard de la Villardière et ses collègues pour expliquer ce refus du Venezuela de les recevoir.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus