Bernard Cazeneuve intensifie sa lutte contre le terrorisme

Par , publié le
International
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 7 juin 2015 à Paris

Les prédictions du Monde se sont révélées exactes, le ministère de l'Intérieur de Bernard Cazeneuve vient bien d'annoncer la création d’un état-major opérationnel de prévention du terrorisme.

Mardi 30 juin, le ministre de l'Intérieur a annoncé la création d’un état-major opérationnel de prévention du terrorisme, lequel sera rattaché au cabinet de Bernard Cazeneuve. Cette structure, attendue pour se décliner aussi bien au niveau national que sur le plan départemental, se voudra quelque peu éclectique.

Le site l'info expoprotection nous apprend ainsi que cet organe sera constitué de représentants de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), de la police judiciaire, de la sécurité publique, de la préfecture de police de Paris et de la gendarmerie.

Prévention du terrorisme : un état-major lié au cabinet de Bernard Cazeneuve

La sélection de ces représentants ne sera pas le fruit du hasard puisqu'elle ira chercher parmi les patrons, les commissaires et aussi les officiers. Et si ces derniers sont aussi concernés par la constitution de cette équipe, c'est en raison de l'intention affichée de rester en contact avec le terrain. Le but de cette nouvelle structure, fluidifier la circulation de l'information et mettre fin à la concurrence entre les services.

"Il ne doit plus y avoir de loupé"

À ce sujet, le ministère de l'Intérieur a déclaré : "Sur les 4 000 individus suivis pour radicalisation ou terrorisme, il ne doit plus y avoir de loupé. Nous devons savoir, sur chaque suspect, ce qui a été fait à son sujet dans le passé et quel service travaille désormais sur lui." À la DGPN (Direction générale de la police nationale), l'étonnement peut être de mise car jusqu'ici, c'était l'Uclat (Unité de coordination de la lutte antiterroriste rattachée au cabinet du directeur général de la police nationale) qui œuvrait dans la réalisation de ces objectifs. Il semblerait cependant que la création de cet état-major ne signe pas la fin de l'Uclat, qui devrait donc être autorisée à poursuivre ses activités.

Crédits photos : © AFP/Archives LOIC VENANCE

Partager cet article

Pour en savoir plus