Benjamin Biolay s'en prend aux Eagles of Death Metal et Valérie Trierweiler

Par , publié le
People Benjamin Biolay dans son clip "Palermo Hollywood"
Benjamin Biolay dans son clip "Palermo Hollywood"

Dans un entretien à paraître, le chanteur Benjamin Biolay a égratigné à des degrés divers l'ex-Première dame Valérie Trierweiler et le groupe Eagles of Death Metal, lequel était en représentation au Bataclan le soir des attentats du 13 novembre.

Le chanteur Benjamin Biolay s'est confié à GQ dans un entretien à paraître dans la prochaine édition du magazine. Ont notamment été évoqués les attentats du 13 novembre survenus au Bataclan, une salle que l'artiste déclare connaître "par cœur".

"J’ai dû y jouer 10 fois. J’y ai mes habi­tudes, je m’ins­talle à la place des bran­leurs, entre le bar et la sortie, comme ça, si ça me fait ch... je peux partir faci­le­ment. C’est là que les gens se sont fait pécho direct… […] J'ai eu plein de messages qui me disaient : 'T'es au Bata­clan ? T'es au Bata­clan ?' J'ai pensé que j'avais planté un concert au Bata­clan. Puis j'ai allumé la radio et là, j'ai entendu une voix blanche que je n'ai pas recon­nue tout de suite, c'était celle de François Hollande".

Attentats du 13 novembre : Biolay ne serait "jamais allé voir ce groupe de m..de"

Celui qui était sur la route lors de la tragédie avait de toutes façons assez peu de chances de se trouver sur les lieux en cette soirée du 13 novembre 2015 : "Je ne serais jamais allé voir ce groupe de m..de. Je déteste ce chan­teur [NDLR : Jesse Hughes, chanteur et guitariste du groupe], c'est un c...ard".

Le chanteur s'en est également pris à l'ex-Première dame de France Valérie Trierweiler, à qui il semble reprocher d'avoir fait étalage de sa vie personnelle : "Valé­rie Trier­wei­ler a fait beau­coup de mal et à la France et au concept même de vie privée. Je n’en ai rien à f..tre. Elle n’a qu’à régler ça en privé, elle n’avait qu’à lui écrire la lettre la plus violente qu’il aurait reçue de sa vie. Ça se passe comme ça chez les gens".

Valérie Trierweiler a fait "beaucoup de mal à la France"

Et de poursuivre un peu plus loin : "J’étais hila­re­! Tous les syno­nymes d’indi­gna­tion… Je me suis même dit qu’il devait en avoir une énorme parce que s’il en avait une toute petite, elle l’au­rait mis dans le bouquin (rires)."

Il sera enfin également question dans l'entretien de quelques piques acerbes émises à l'encontre de l'essayiste Éric Zemmour : "Lui, il croit qu’al­ler dans les clubs échan­gistes, c’est être un vrai mec.  Je n’ai pas envie de parler de lui, c’est un abruti."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus