Béarn : un ado de 14 ans en examen après avoir tiré sur sa soeur

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Un fusil.

Le collégien a été mis en examen pour tentative de meurtre, au fusil de chasse, sur sa soeur âgée de 18 ans. Les circonstances restent à éclaircir.

Les fais se sont produits dans l'après-midi de vendredi dernier à Bosdarros, à une dizaine de kilomètres de Pau (Pyrénées-Atlantiques). D'après les prémiers éléments de l'enquête, le collégien de 14 ans serait rentré normalement à son domicile, et se serait disputé avec sa soeur de 4 ans son aînée.

La situation s'était calmée, mais aux environs de 17 heures, il se serait saisi du fusil de chasse de son père pour faire feu sur sa soeur, avant d'appeler les secours et de lui prodiguer des soins.

La jeune femme hors de danger

Les parents étaient absents à ce moment, et c'est l'adolescent qui avait lui-même découvert l'arme et les munitions. La soeur a été grièvement touchée par les plombs au visage et à la gorge. Dans un premier temps, elle a été prise en charge aux soins intensifs mais elle est hors de danger. L'avocate de l'ado a précisé : "Elle est consciente, elle peut parler et elle peut manger".

Samedi, il a été placé pendant 24 ans en garde à vue, puis mis en examen pour tentative d'homicide volontaire.

L'hypothèse d'un accident n'est pas écartée

Ce garçon à la scolarité qualifiée de normale et inconnu des services de police, "est très choqué, très confus. Il ne se souvient pas du moment précis où il a tiré", a précisé Me Stéphanie Germa. Il aurait cependant indiqué avoir pris le fusil pour chasser. Libre, mais placé sous contrôle judiciaire, il a été confié à des proches.

"L’instruction s’ouvre sur la qualification la plus large possible mais les circonstances précises de ce tir sont troublantes et restent à établir", résume l'avocate. "C’est un drame pour ces parents qui travaillent et font tout pour élever leurs enfants. Ils sont complètement tiraillés et effondrés. Ils essaient d’être au soutien de leurs deux enfants. Ils sont bouleversés, effondrés, mais ils gèrent cela de manière très digne", concult-elle.

Crédits photos : Pixabay / CC0 Public Domain

Partager cet article