Bangladesh : l'attentat contre une mosquée revendiqué par l'Etat Islamique

Par , publié le
International La ville de Shibganj à l'ouest du Bangladesh, près de la frontière indienne. Capture d'écran de Google Maps
La ville de Shibganj à l'ouest du Bangladesh, près de la frontière indienne. Capture d'écran de Google Maps

Jeudi soir, des terroristes ont pénétré dans une mosquée chiite et ont ouvert le feu tuant une personne et en blessant trois. L'attentat a été revendiqué par l'Etat Islamique.

Alors que l'Etat du Bangladesh assurait régulièrement que l'Etat Islamique n'était pas présent sur leur territoire, celui-ci vient de le contredire en revendiquant l'attentat contre la mosquée chiite de jeudi.

L'Etat Islamique revendique plusieurs attaques au Bangladesh

C'est via Twitter que l'Etat Islamique a revendiqué l'attentat qui a eu lieu jeudi contre la mosquée chiite de Shibganj durant la prière du soir. L'Etat Islamique a par ailleurs revendiqué aussi la mort d'un responsable de culte soufi ainsi que la violente agression d'un prêtre italien au Bangladesh.

Pour le moment, il n'y a pas eu d'arrestation formelle des terroristes mais, selon le chef de la police de Shibganj : "deux sunnites de la région sont interrogés sur cette fusillade". L'attaque contre la mosquée chiite pourrait être une vengeance car elle est intervenue un jour après que la police ait tué un islamiste sunnite soupçonné d'avoir participé à une attaque contre un lieu de culte chiite en octobre à Dacca.

Des doutes sur la réelle présence de l'Etat Islamique au Bangladesh

Plusieurs spécialistes de l'Institute for Conflit Management, un groupe basé à Delhi, ont des doutes sur la réelle présence de l'Etat Islamique au Bangladesh. Ce think tank a ainsi déclaré : "ce qui est présenté comme des attaques de l'EI en Asie du sud, en particulier au Bangladesh, n'a pas de lien direct avec l'Etat Islamique" avant d'ajouter que : "des factions ou des éléments au sein de groupes radicalisés ou terroristes en place dans ces régions ont déjà par le passé annoncé leur ralliement à l'EI et continuent de mener les activités qu'ils avaient avant leur transfert".

La minorité chiite au Bangladesh commence à s'inquiéter de la multiplication des violences à leur égard. La police a ainsi renforcé sa présence aux abords des lieux saints chiites et tout particulièrement aux alentours des mosquées de Dacca. Sur une population de 160 millions d'habitants, seuls 2,2 millions sont de confession chiite.

Partager cet article

Pour en savoir plus