Ban Ki-moon hausse le ton sur les migrants et se justifie

Par , publié le
International Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies
Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies

Le secrétaire général de l'ONU a mis les choses au point ces derniers jours. Il a appelé à une meilleure gestion de la crise des migrants et a justifié son déplacement controversé à un défilé militaire en Chine.

Dans un communiqué publié vendredi, Ban Ki-moon a fustigé la gestion des mouvements migratoires en Méditerranée et appelé à faire "bien davantage" pour assurer la sécurité et les conditions des demandeurs d'asile. Il a par ailleurs ce samedi justifié sa présence critiquée à un défilé militaire en Chine.

Horrifié et affligé par la mort des réfugiés en Méditerranée

Dans le communiqué publié ce vendredi, il s'est déclaré "horrifié et affligé par la mort de réfugiés et de migrants". Le naufrage d'un navire chargé de migrants au large de la Libye et qui avait emporté 200 personnes en coulant, ainsi que la découverte de 71 corps de migrants dans un camion en Autriche l'ont bouleversé et forcé les nations à une réunion sur le sujet le 30 septembre.

Selon son communiqué : "je lance un appel, à tous les gouvernements impliqués pour qu’ils fournissent des réponses globales, qu’ils développent des canaux légaux et sûrs de migration et qu’ils agissent avec humanité, compassion et respect de leurs obligations internationales". Avant d’ajouter : "quand ils examinent les demandes d’asile, les Etats ne doivent pas faire de différences fondées sur la religion ou l’identité, et ils ne peuvent pas non plus forcer les gens à retourner dans des endroits qu’ils ont fui s’il existe des risques patents de persécution ou d’attaque". "Ce n’est pas seulement une question de droit international, c’est aussi notre devoir en tant qu’êtres humains". Toujours selon le communiqué, il demande aux gouvernements de "faire preuve de davantage de détermination pour résoudre les conflits et autres problèmes qui forcent les gens à fuir". "Sans cela, le nombre des déplacés -plus de 40 000 par jour- ne fera qu’augmenter".

Une réponse à sa présence à un défilé militaire en Chine

Hier samedi, le secrétaire général de l'ONU s'est aussi exprimé sur son prochain déplacement à Pékin durant lequel il devrait assister au défilé militaire prévu pour célébrer le 70ème anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale. Critiqué pour cette présence par le ministre japonais des affaires étrangères, il a répondu que : "la participation et le sacrifice de la Chine durant la Deuxième Guerre mondiale sont des faits bien établis, on lui est reconnaissant pour les souffrances qu'elle a endurées".

La célébration qui est prévue la semaine prochaine accueillera différents chefs d'Etat dont Vladimir Poutine ou encore Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne. Une célébration boycottée par différents chefs d'Etat occidentaux ainsi que le Premier ministre japonais. Une ombre plane toujours entre la Chine et le Japon en ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale, les chinois reprochant à Tokyo de ne s'être jamais vraiment racheté de leur attitude durant le conflit.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus