Un ballon qui gonfle dans l'estomac pour réduire l'obésité

Par , publié le | modifié le
Santé Photo d'illustration. L'obésité.
Photo d'illustration. L'obésité.

Une alternative à l'anneau gastrique ? Des chercheurs américains misent sur une pilule qui, une fois ingérée, libère un ballon qui gonfle dans l'estomac. Un premier essai clinique a montré de plutôt bons résultats.

A l'heure actuelle, les chirurgies bariatriques se révèlent efficaces quand il s'agit de réduire le poids d'une personne obèse. Mais le revers de la médaille est qu'elles sont vécues comme lourdes.

Mais les résultats d'un essai clinique particulier mené par les scientifiques de l'Université de Washington révèlent une perte de poids de 7% des personnes qui l'ont suivi.

Ballon dans l'estomac : 6 mois de traitement

347 personnes, présentant un indice de masse corporel de 30 à 40 ont suivi ce traitement : pendant 6 mois, toutes les 3 semaines, la moitié d'entre eux avalaient une pilule contenant du sucre; quand l'autre moitié ingérait une pilule, au même rythme, mais qui une fois dans l'estomac, libérait un ballon de 250 cm3 d'azote.

Au terme de ce semestre, les patients du second groupe avaient en moyenne perdu près de 7% de leur poids. Et ils affichaient une tension moindre, tout comme de meilleurs résultats concernant les taux de glucose et de LDL.

Des résultats encourageants mais...

Pour l'auteur principal de l'étude, le Dr Shelby Sullivan, c'est un beau premier pas et de bons résultats, mais il en attendait d'encore meilleurs : "Alors que les patients de notre étude qui ont utilisé ce ballon ont perdu presque 7 % de leur masse, je pense qu’une fois que ce système sera utilisé dans la vie réelle, les patients perdront plus que ça, a-t-elle déclaré. Cette projection se base sur le fait que nous avons vu la réalité dépasser les résultats cliniques pour d’autres méthodes d’aide à perte de poids". 

Et cette technique a l'immense avantage d'être infiniment moins invasive, par exemple, que la pose d'un anneau gastrique.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus