Baisse du braconnage de rhinocéros en Afrique du Sud

Par , publié le
International photo d'illustration
photo d'illustration

Le gouvernement sud-africain s'est félicité d'une baisse du braconnage de rhinocéros. Une première depuis huit ans.

"Nous sommes très heureux d’annoncer que la situation du braconnage s’est stabilisée", s’est félicitée jeudi Edna Molewa. La ministre sud-africaine de l’Environnement revenait sur la situation préoccupante des rhinocéros dans le pays. Selon un récent rapport, 1175 rhinocéros ont été tués pour leur corne en 2015.

Un chiffre assez énorme sachant qu’en 2007, 13 rhinocéros avaient été abattus. Principalement chassés pour leur corne, le braconnage a littéralement explosé ces dix dernières années. Leurs cornes, contenant de la kératine, sont très prisées en Asie, notamment en Chine, qui leurs prêtent des vertus médicinales. Un braconnage particulièrement juteux, puisque le kilo de corne de ce mammifère se vend au marché noir environ 60 000 dollars.

Les rhinocéros menacés d’extinction

Abritant pratiquement 80% des rhinocéros sur le continent africain, l’Afrique du Sud a fait de la protection du rhinocéros un combat politique depuis quelques années. Ce rapport, même s’il annonce une première baisse en huit ans, reste une préoccupation. "A l'échelle du continent africain, il s'agit de la pire année en terme de rhinos braconnés depuis des décennies", assure Tom Miliken, de l’organisation de défense des animaux Traffic.

Le commerce intérieur de nouveau autorisé

Depuis le 26 novembre 2015, l’Afrique du Sud a de nouveau autorisé de commercialiser la corne de rhinocéros à l’intérieur du territoire. Ceci, afin de lutter, de nouveau, contre le braconnage qui décime l’espèce. «Le jugement signifie qu'il est légalement possible de vendre de la corne de rhinocéros en Afrique du Sud mais il faudra obtenir un permis» expliquait un membre du gouvernement.

Crédits photos : capture d'écran/youtube

Partager cet article