Certaines de nos bactéries intestinales ont au moins 15 millions d'années

Par , publié le | modifié le
Sciences Photo d'illustration. Un laboratoire.
Photo d'illustration. Un laboratoire.

Une récente recherche révèle que certaines de nos bactéries intestinales sont vieilles de plus de 15 millions d'années. Elles seraient les descendantes de celles ayant vécu dans l'organisme de nos ancêtres communs avec les singes.

Si, à la question "quel âge donneriez-vous aux bactéries intestinales peuplant votre corps ?", la réponse n'apparaît pas évidente, l'une de celles envisagées ne pouvait possiblement pas être envisagée par le plus grand nombre. Car certaines de ces bactéries ont ainsi plus de 15 millions d'années.

Intestins : des bactéries très, très vieilles

Une révélation émise ce mois-ci dans la revue Science, où l'on apprend donc que plusieurs de nos bactéries intestinales descendraient directement de celles de nos ancêtres communs avec les singes. Cités par nos confrères de Sciences et Avenir, les auteurs de l'étude (Université de Californie à Berkeley) expliquent que les rôles de ces bactéries sont multiples.

Elles interviennent ainsi dans les premières étapes du développement des intestins, et incitent de même le système immunitaire humain à répondre à l'assaut d'agents pathogènes. Les chercheurs lui attribuent même une possible incidence sur notre humeur et notre comportement.

Andrew Moeller, chercheur de l'Université de Californie à Berkeley et co-signataire des travaux, précise le lien observé : "Nous montrons avec cette recherche que certaines bactéries intestinales humaines descendent directement de celles qui vivaient dans les intestins de nos ancêtres communs avec les singes".

C'est en analysant les matières fécales de singes d'Afrique et d'humains vivant aux Etats-Unis que les chercheurs sont parvenus à cette conclusion.

"Une lignée interrompue"

Il ajoute que "cela prouve qu'il y a une lignée ininterrompue de ces bactéries depuis des millions d'années, depuis l'émergence des singes africains". Et alors qu'Andrew Moeller indique qu'il était déjà connu que les humains et les grands singes partagent ce type de bactéries à l'intérieur de leurs intestins, il déclare dans le même temps que l'interrogation persistait sur l'origine de ces bactéries et la durée de leur persistance à travers les époques :

"La plus grande question à laquelle nous cherchions à répondre était celle de savoir d'où viennent ces bactéries, de notre environnement ou de notre évolution, et combien de temps les lignées ont persisté".  C'est il y a quelque 15,6 millions d'années, lorsque la lignée des gorilles s'est séparée de celle des autres hominidés, qu'un premier clivage a eu lieu. La seconde sera quant à elle intervenue il y a 5,3 millions d'années, quand les êtres humains ont pris une voie autre que celle des chimpanzés et des bonobos.

Crédits photos : motorolka/shutterstock.com

Partager cet article